samedi 24 septembre 2011

Manu Larcenet - Le combat ordinaire

Éditeur : Dargaud - Date de parution : 2010 - 208 pages et un coup de cœur ! 

Lassé de couvrir les évènements, Marco s’accorde une pause dans son métier de photographe. Trentenaire, il est en proie à de nombreuses angoisses.  Il se cherche dans la fumée des pétards, les promenades solitaires ou chez son psy. Mais le combat ordinaire c'est  aussi un chantier naval qui ferme et qui licencie à tours de bras, la guerre d’Algérie et la gangue de silence qui l’enveloppe, les difficultés sociales, la maladie d’Alzheimer, les relations père-fils, le deuil, ce que l’on appelle devenir adulte sans oublier l'amour et l'amitié.

Je sais, il s’agit de la  première fois que je parle de BD  sur ce blog. Pour la simple et  bonne raison  que je n’en lisais pas. Bien sûr, j’en ai  feuilleté  dans mon enfance (à cette époque reculée, l’enfance allait au moins  jusqu’à 12 ans) mais depuis nada ! Et pour mon entrée dans ma quatrième décennie,  Canel a décidé qu’il était plus que temps que je me replonge dans les bulles.  Je  ne peux que la remercier ! J'étais loin de m'imaginer qu' à la la lecture d'une BD on pouvait avoir une boule d’émotion dans la gorge. Ou que les dessins  sont  quelquefois plus parlants que les mots … et bien, j’ai eu tout faux! Mea culpa sept fois. Il s’agit d’un coup de cœur ! Les dessins, les textes  dégagent autant de puissance qu’un roman et j’ai eu à plusieurs reprises les yeux embués. Mon préféré ? Le tome 3  pour lequel j’ai versé quelques larmes. La conclusion s'impose d'elle-même : ne jamais dire jamais...

Canel a rédigé un billet pour chaque tome, le billet de Théoma renvoie à d’autres liens.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...