lundi 22 avril 2013

Annie Saumont - Un si beau parterre de pétunias


Éditeur : Julliard - Date de parution : Avril 2013 - 201 pages et 19 nouvelles inégales.

J’aime les nouvelles et j’aime l’écriture d’Annie Saumont. Son aisance à se glisser dans la peau de personnages variés enfants ou adultes et cette façon de décrypter leurs pensées. Des personnages communs que l’on pourrait croiser dans la rue à qui elle octroie cynisme, regrets ou des comportements étranges. Avec sensibilité, Annie Saumont explore ce qui détourne du bonheur.  En partant des deux postulats (cités en début de ce billet), j’aurais dû crier à l'enchantement sauf que l’étincelle ne s’est pas produite pour une bonne partie de ces nouvelles.

Il y a des pépites dans ce recueil (un si beau parterre de pétunias, le dernier client, une tasse de café par exemple et quelques autres. La lecture d'Allô, Madja a  noyé mes yeux de poissons d'eau) mais j’ai trouvé les textes inégaux dans l’ensemble. L’art de l’ellipse peut amener à fermer les portes d’un monde au lecteur sans lui donner les clés pour s'y introduire. Et pour être honnête, je suis restée sur le paillasson pour certaines nouvelles.
Je reconnais avec plaisir qu’Annie Saumont est une auteure qui n'a rien perdu de son audace et qui continue de surprendre par son écriture. Et ce n’est pas ce recueil qui m’empêchera de la lire encore...

J’ai une blessure au cœur, c’est débile. Je ne sais plus jouir simplement de sa présence, de on sourire. Je suis tremblante, émue quand il est là. Vous deux, je vous admirais, si calmes, précis, intelligents. Vous n’en finissiez pas de discuter. Habilement. Avec sagesse et conviction.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...