samedi 6 avril 2013

Nele Neuhaus - Blanche-Neige doit mourir


Éditeur : Actes Sud - Traduit de l'allemand par Jacqueline Chambon - Date de parution : octobre 2012 -  396 pages et un avis très mitigé...

A trente ans, Tobias Sartorius sort de prison après avoir purgé une peine de dix années. Condamné pour le meurtre de jeunes filles Laura et Stefanie, il retourne au village d'Altenhain où ses parents et lui habitaient. Il apprend par son père que sa mère n'en pouvait plus des remarques et des regards des autres et a préféré partir. Les deux jeunes filles habitaient à Altenhain : Laura était sa petite amie avant que Stefanie ne lui vole le cœur de Tobias et la vedette pour une pièce de théâtre. Le retour de Tobias est très mal perçu par l'ensemble de la communauté. Le père de Laura veut sa mort, d'autres crient à la vengeance.

Mais la mère de Tobias a été poussée volontairement d'un pont et se trouve entre la vie et la mort. Les policiers Oliver von Bodenstein et Pia Kirchhoff sont chargés de l'enquête. Pia trouve bien étrange cette coïncidence et se rend compte que les villageois sont soudés et surtout décidés à ne pas lui révéler tous leurs secrets. Argent, pouvoir, vengeance, tromperies dorment dans ce panier de crabes que le retour de Tobias a réveillé. Pia décide de rouvrir l'enquête même si tout à l'époque désignait Tobias coupable. Très vite, on découvre une  multitude de personnages. Le médecin qui s'occupe de Thies un autiste du village avec qui Amélie une jeune fille arrivée depuis quelques mois de Berlin a sympathisé. La jeune fille ressemble comme deux gouttes d'eau à Stefanie. Elle croit en l'innocence du jeune homme et est décidée à ouvrir grand ses yeux et ses oreilles. Claudius Terlinden règne en maître financièrement sur le village et est le seul a apporté son soutien à Tobias. Un ministre reçoit des lettres de menaces anonymes et enfin Nadja l'amie de Tobias devenue actrice l'attend amoureusement.
Nele Neuhaus lève lentement le voile sur l'écheveau compliqué des relations entre les villageois. Mais j'ai trouvé qu'un certain ennui et que des longueurs prenaient largement le pas sur l'ensemble sans compter que j'ai deviné qui n'était pas forcément blanc comme neige ( oui, elle était facile celle là !). De plus, les problèmes personnels de Oliver von Bodenstein et Pia Kirchhoff me sont apparus sans aucun intérêt dans ce livre ( à part celui d'augmenter le nombre de pages..)

Les dernières pages m'ont sortie de ma léthargie grâce à des enchaînements plus rapides mais là les rebondissements s'accumulent de façon exagérée. Au final, pas d'adrénaline, d'ongles rongés et de pages tournées à folle allure...





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...