jeudi 4 avril 2013

Mikko Rimminen - Sondage au pif


Éditeur : Actes Sud - Traduit du finnois par Sébastien Cagnoli - Date de parution : Février 2013 - 327 pages entre tendresse et mélancolie

Je n'ai pas de raison de me sentir particulièrement bien, mais pas particulièrement mal non plus : j'ai de quoi manger, une routine, des fenêtres en double exemplaire et une porte à où sortir, des promenades du soir, l'odeur de l'automne qui me dilate les narines, le journal, la radio, la télé et même l'ordinateur.
Voilà comment Irma qui vit à Helsinki se définit. La routine et la morosité de sa vie crèvent les yeux. Un fils d'une vingtaine d'années pour qui elle n'est pas une maman poule, pas de travail et des moyens financiers  serrés. En se rendant chez quelqu'un suite à une annonce pour des plantes, elle se trompe d'escalier et sonne chez Irja. Une idée saugrenue lui vient à l'esprit, elle dira qu'elle réalise des sondages. Irja l'invite rentrer, la conversation s’amorce simplement autour d'un café et des questions non préparées d'Irma. Un moment de bonheur volé pour Irma qui décide de continuer à se faire passer pour une enquêtrice. En pénétrant chez les gens, elle brise sa solitude, est une oreille à leurs problèmes et s'immisce dans leur leurs vies. Aucune méchanceté de sa part, non, elle recherche juste le contact et à discuter de tout et de rien. Son fils trempe dans une magouille et  quelqu'un a porté plainte à la police : une femme cherche à pénétrer chez les gens sous prétexte de réaliser des sondages. Mais Irma ne veut pas renoncer à sa bulle de plaisir, à ses gens rencontrés avec qui elle a trouvé des prétextes pour rester en contact.

Dans ce roman doux-amer sur la solitude, la tendresse et la mélancolie sont présentes. Irma est attachante, surprenante mais surtout désespérément en quête de chaleur humaine. J'ai souri, j'ai eu le cœur pincé par ces vies. Il ne faut pas être pressé dans cette lecture et le rythme ne conviendra pas à tout le monde.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...