samedi 16 mai 2015

Milena Busquets - Ca aussi, ça passera

Éditeur : Éditions Gallimard - Traduit de l'espagnol par Robert Amutio - Date de parution : Mai 2015 - 176 pages et des étincelles de bonheur dans les yeux de la première à la dernière page !

Blanca vient d'enterrer sa mère.Elle n'imaginait pas à quarante ans se retrouver orpheline. Tout le monde lui conseille de partir à Cadaquès et c'est ce qu'elle fait. Passer du temps cet été dans la maison familiale pour la première sans sa mère mais avec ses deux meilleures amis, ses deux garçons et ses deux ex-maris "une quantité normale, pour une personne de mon âge avec de la curiosité". Et Santi son amant marié sera présent également à Cadaquès avec son épouses et ses enfants pour des vacances. Femme libre par son éducation et par sa personnalité, idéaliste et un brin utopiste, Blanca malgré la présence de tout ce monde ne peut s'empêcher de ressentir de la peine (avec cette pudeur de ne pas le montrer) et de repenser à sa mère avec qui tout n'a pas été toujours simple. "Longtemps, la seule histoire d'amour qui m'a importé a été mon histoire d'amour avec toi".

Blanca aime la vie, l'amour et le sexe pour se sentir vivante et ne pas penser à la mort. La maison porte ses souvenirs d'une vie heureuse, son enfance, son adolescence ( "les premières cuites, les premières amours, les premières drogues"), puis la naissance de son premier fils. Et entourée de ceux et de celles qu'elle aime, les grandes tablées pour les repas, les sorties en bateau, les siestes, les conversations jusqu'à pas d'heure sont son quotidien. Désormais amputée de sa mère, toujours attirée par les hommes (et donc l'amour) avec en vue un nouvel amant, Blanca livre ses réflexions sur la vie, la mort et s'adresse à celle qui désormais n'est plus de ce monde.

L'écriture mêlant humour, tendresse et quelques touches d'ironie colle parfaitement à la personnalité de Blanca et on ressent une impression de grande sincérité et de simplicité dans les propos.
Un livre lumineux et plein de vie, atypique dont il se dégage des grandes bouffées d'amour,  de bienveillance,  de lucidité et un superbe portrait de femme. Les trois dernières pages m'ont serrée le cœur tant elles sont belles et poignantes.
Un roman qui m'a procurée des étincelles de bonheur dans les yeux de la première à la dernière page, des sourires et un arc-en-ciel d'émotions !

"La douleur et la tristesse passent, comme la joie et le bonheur".Je sais à présent que ce n'est vrai. Je vivrai sans toi jusqu'à ce je meure. Tu m'as donné le coup de foudre comme seule forme possible de tomber amoureuse (tu avais raison), l'amour de l'art, des livres, du musée, du ballet, la générosité absolue vis-à-vis de l'argent, les grands gestes aux bons moments, la rigueur dans les actes et dans les mots. L'absence totale de sentiment de culpabilité, la liberté, et la responsabilité qu'elle implique.

Les billets de Cathulu, Motspourmots
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...