jeudi 12 avril 2012

Eric-Emmanuel Schmitt - Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus


Éditeur : Albin Michel - Date de parution : Avril 2012 - 115 pages vite oubliées...

Le narrateur voyage souvent en Chine pour son travail. En se rendant aux toilettes d’un grand hôtel, il fait la connaissance de Madame Ming, dame pipi aux toilettes pour hommes. Cette dernière aime parler de ses dix enfants.

Notre narrateur, un célibataire parisien qui travaille dans le domaine des jouets  se retrouve fasciné par la personne de madame Ming. Elle officie en tant que dame pipi aux toilettes pour hommes. Très vite, Madame Ming lui parle de ses dix enfants. Dix enfants au pays de l’enfant unique ? Sans être dupe, le narrateur pense que madame Ming lui ment. Mais des personnes soutiennent l’affirmation de cette femme. A travers l’histoire et la personnalité de chacun de ses enfants, elle distille de la sagesse dans la lignée de Confucius mais surtout porte un regard sans concession sur la Chine d’hier d’aujourd’hui. La vie des enfants de Madame Ming semble détournée. S'agit-il de parcours hors normes qui  jaillissent d'une vérité enjolivée ou d'affabulations?

Alors oui, il y a ce bon sens, cette poésie et bien entendu notre homme d’affaires changera sa propre vie de retour à Paris. Hormis les réflexions tranchantes de madame Ming,  j’ai trouvé ce doux roman surfait avec une trame et une fin toutes les deux très convenues. 

En Chine, on  a réduit la besogne des parents à un seul enfant mais cela n'améliore ni les parents ni les enfants. Maintenant, il y a des millions de géniteurs crispés, inquiets et hystériques trottant derrière un fils qui se croit l'empereur. Notre pays devient une fabrique d’égoïstes surveillés par des névrosés.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...