dimanche 1 avril 2012

Peter May - L'homme de Lewis


Éditeur : Rouergue - Date de parution : Octobre 2011 - 315 pages et une plongée en apnée dans les îles Hébrides ! 

Suite à son divorce, Fin Macleod abandonne son travail de policier et rejoint sa terre natale l’Ile de Lewis. Sur l’ile, un cadavre est retrouvé,  protégé depuis cinquante ans par les tourbières. Les analyses d’ADN démontrent qu’il est un membre de la famille de Tromod Macdonald. Mais, Tromod n’a jamais eu officiellement de frère ou de cousin et il devient le suspect principal. Atteint d’Alzheimer, il s’enfonce dans son passé mais ne dit rien sur ses souvenirs d’enfance et d’adolescence, époque à laquelle a eu lieu l’assassinat de l’homme des tourbières.

Amoureux des landes et des paysages Ecossais, ce livre est pour vous ! Fin est revenu sur l’Ile de Lewis sans projet particulier : retaper la maison de ses parents et s’y installer. Son couple n’a pas survécu à la mort de leur unique enfant. L’Ile de Lewis représente pour lui la quête d’un nouveau départ même s’il ne tarde pas à croiser Marsaili, la fille de Tromod qui était son grand amour de jeunesse.  Lors de  la découverte du cadavre conservé dans les tourbières, il ne peut pas rester les bras croisés. Tromod est impliqué d’une façon ou d’un autre dans ce crime. Fin veut faire la lumière sur ce meurtre et trouver qui est vraiment Tromod.En parallèle de l’enquête, on plonge dans les souvenirs de Tromod. Des souvenirs durs, douloureux qui nous dévoilent l’histoire des "Homers". Ces orphelins de confession catholiques étaient placés dans des familles sur les îles Hébrides et utilisés comme main d’œuvre bon marché. Je n 'en dis pas plus!

Le personnage de Tromod, son histoire, sa confusion  du passé et du présent sont très bien rendus ! L’écriture rend hommage à la cette nature puissante et sauvage avec des descriptions magnifiques. J’ai eu la gorge serrée en découvrant le sort des Homers. Par contre, j’ai trouvé l’enquête en elle-même moins intéressante. Trop de coïncidences à mon goût permettent à Fin de la résoudre.

Chez lui ? Etait-ce vraiment son "chez-lui" maintenant, s’interrogea-t-il. Ce coin de terre ravagé par le vent où diverses factions ennemies, nées de cette religion protestante impitoyable, dominaient la vie de tous. Où hommes et femmes passaient leurs vies à lutter pour réussir à vivre de cette terre, ou la mer, exploités pendant les périodes de crise par les entreprises qui s'installaient puis repartaient quand les subventions étaient épuisées, laissant derrière elle les témoignages délabrés et  rouillés de leur échec.

Et un livre de plus pour la 10ème édition du prix des Lecteurs du Télégramme.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...