lundi 29 octobre 2012

Michela Murgia - Accabadora


Éditeur : Points - Date de parution : Août 2012 - 182 pages et une très, très belle lecture !

Fillus de anima.
C'est ainsi, qu’on appelle les enfants doublement engendrés, de la pauvreté d'une femme et de la stérilité d'une autre. De ce second accouchement était née Maria Listru, fruit tardif de l'âme de Bonaria Urrai. 

Premières phrases de ce roman  qui laissent échapper un parfum  de poésie. Les années cinquante, Soreni, village ancré dans la terre de Sardaigne où les habitants sont attachés aux traditions, à certaines coutumes accomplies depuis toujours. Des rites inscrits dans le mode de vie.  Ainsi quand la mère de Maria donne ou échange sa cadette  de six ans à Tzia Bonaria Urrai, Maria devient " Fill'e anima".  La fillette obéit et quitte un foyer sans  argent  pour s’installer chez Tzia Bonaria.  Femme âgée, toujours vêtue de noir et officiellement couturière,  drapée dans un veuvage avant même un mariage et un ventre qui n’aura jamais  porté d’enfant. Elle se charge d’élever Maria, lui ouvre l’accès à l’instruction par l’école. Une nuit, Maria surprend Tzia Bonaria partir et s’absenter de longues heures. A sa question,  Maria n'aura  pas de réponse.  Maria est heureuse chez Tzia Bonaria et si les mots mère ou  fille ne sont pas prononcés, une relation très forte les unit. Lors de certaines occasions, Maria voit sa mère naturelle et ses sœurs mais son son amour va à  Tzia Bonaria.
Un jeune homme amputé d'une jambe  demande de l’aide à l’Abaccadora,  Tzia Bonaria poursuit ses mystérieuses sorties nocturnes... Je n'en dis dirai pas plus sur cette histoire, ni qui est vraiment l'Abaccadora et son rôle.

Un livre lu en apnée, ferrée par le talent de conteuse de Michela Murgia qui nous entraîne  dans une Sardaigne proche de celle de Milena Agus où  les coutumes rythment la vie.
Les relations entre Maria, sa mère naturelle et Tzia Bonaria qui a le droit de douter de sa place affective dans ce triangle sont décrites avec beaucoup de pudeur et en finesse. Ajoutez-y la transmission sous toute ses facettes, une écriture empreinte de poésie et d’une délicate richesse… que demander de plus pour passer un très, très bon moment ?

Beaucoup de billets et d'avis sur Babelio.






Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...