mardi 12 février 2013

Dès que le vent soufflera...


Dimanche dernier, ballade près des quais. Soudainement, on a entendu un bruit de moteur puissant et  régulier,  une fumée noire s'est  élevée dans le ciel. L’Abeille Bourbon que j’ai toujours vu à quai se préparait à partir. Un coup de vent assez fort et elle va se positionner vers Ouessant. Au cas où, prête à intervenir.

On a rebroussé chemin, l’équipage s’activait et en rien de temps de temps, elle s’est éloignée.  Des manœuvres maintes fois répétées , un air de ballet millimétré où l’erreur n’est pas permise. Nous n’étions pas seuls à  la regarder dans un silence quasi cérémonial. Avec un  respect  naturel car dès que le vent soufflera, la mer reprend ses droits et quelquefois des vies...

5 commentaires:

bladelor a dit…

Beaucoup de respect pour cet équipage empli de courage. La tempête c'est beau, mais comme tu le rappelles, c'est aussi cruel et dangereux parfois.

Tiphanie a dit…

très jolie photo, et le texte qui l'accompagne est touchant.

kathel a dit…

Je suis toujours épatée par les reportages sur les sauvetages en mer...

Philisine Cave a dit…

Je reprends puisque Madame zappe mon com par inadvertance. Je disais donc mon estime profonde pour ces sauveteurs de mer et aussi ma période '"sans" en ce moment au niveau lectures où la tendance d'abandon se distingue franchement (d'où mon entière adhésion à ton blabla). En croisant les doigts que ce com hyper instructif reste publié, je te bise.

Clara a dit…

@ Bladelor : le soir même elle intervenait...


@ Tiphanie @ Kathel : j'espère pouvoir visiter un jour l'Abeille Bourbon .
Peu de gens le savent mais on peut donner pour la SNSM.

@ Philisine : Oui Madame est envahie de Spams américains . Madame pianote sur son téléphone et ses petits doigts agiles (comme tout le monde le sait) quelquefois dérapent...
Dicton du jour ; Si avant les bourgeons, il y a abandon, le printemps sera doux...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...