jeudi 28 février 2013

Yasmina Reza - Heureux les heureux


Éditeur : Flammarion - Date de parution : Janvier 2013 - 187 pages et une déception...

Avertissement : attention, l’abus de morosité nuit gravement au moral. Par exemple avant cette lecture vous souriez,  après : vous déprimez… Alors si en plus vous traversez une mauvaise passe, passez votre chemin !

En vingt-et-un courts chapitres, nous découvrons des scènes du quotidien d’une dizaine de personnage tous reliés par un fil familial, amical ou social. Chaque chapitre s’arrêtant sur l’un d’eux. Les premières pages de ce livre m’ont agressée. Une scène de dispute dans un supermarché entre un couple à partir de rien, d’une banalité. Le caddie est poussé, le bras de la femme est pris violemment, des propos sortent les dents serrées, la mâchoire crispée. Cette entrée en matière m’a crispée et a probablement joué sur le reste de ma lecture tant la violence de cette scène était palpable. Dans les monologues de ces personnages s’expriment une solitude gluante, un isolement terrible, du désespoir. Une maîtresse aimerait rompre mais n’y arrive pas,des parents cachent l’internement de leur fils qui se prend pour Céline Dion,  un homme et une femme conversent dans la salle d’attente du cancérologue (à savoir qui remportera le trophée de la maladie), le spécialiste étant un homosexuel qui aime les prostitués du Bois de Boulogne.
Ces récits mis bout à bout, sans début et sans fin sont comme des films courts. Aucun des personnages n’a de problème d’argent ou est au chômage, tous ont une vie matérielle confortable.

J’ai eu du mal à faire le lien entre eux mais surtout la morosité qui découle de ce livre m’a imprégnée. L'écriture de Yasmina Reza est linéaire et renforce le sentiment d'impuissance du lecteur. Voilà c'est ça, je me suis sentie une spectatrice impuissante à qui l'on fait porter tout cet accablement. Je ne vis pas dans une bulle ouatée et rose mais ce livre est déprimant et pire sans une once d’espoir.

Ce livre fait partie de la sélection ( 3 livres au total) du mois de mars pour le 36ème prix Relay des Voyageurs ( les informations sont également disponibles sur FB ). Chaque mois un livre est élu et au final ce seront donc quatre livres qui se retrouvent en lice pour ce prix. Pour le mois de février,  06h41 de Jean-Philippe Blondel que j'avais terminé le cœur serré d'émotions a été retenu.


Pour ce titre, nous avons fait une lecture commune avec Cryssilda, Leiloona, Noukette, Saxaoul, Stephie  qui publieront demain leur billet.
Le billet d'A propos de livres

26 commentaires:

Aifelle a dit…

Je n'ai jamais été tentée par cet auteur, donc aucun risque de déception pour moi.

cathulu a dit…

Je reprends mes bonnes habitudes et copie sur Aifelle !:)

keisha a dit…

Je copie sur les deux autres...

saxaoul a dit…

Et une fois de plus, j'ai lu de bonnes citiques dans la presse qui ne correspondent pas du tout à ce que je pense du livre. Mon avis est proche du tien !

Jostein a dit…

Et dire que je me suis précipitée dessus pour l'acheter. Je vais attendre les premiers jours de printemps où le moral remonte et peut-être me plaira-t-il... Mais étant donné nos affinités littêraires, j'ai comme un doute.

lucie a dit…

ah mon dieu si en plus il plombe l'ambiance ce bouquin, non, je sais faire ça toute seule ;-)

Valérie a dit…

Ceci dit il faudrait que je lise cette auteure au moins une fois, mais peut-être avec un autre titre.

Kathel a dit…

J'étais tentée après avoir lu un long extrait, mais me demandais en même temps si j'aimerais sur toute la durée d'une lecture... J'ai ma réponse, je crois ! ;-)

Aproposdelivres a dit…

Le titre était si beau et si prometteur que je n'ai vraiment pas compris le lien avec le livre où les histoires sont plutôt moroses...

Véronique (alias la Pyrénéenne) a dit…

Ah ... j' étais très tentée pourtant !

Irrégulière a dit…

C'est aussi déprimant que ça ? Je passe alors, bouh!

Gwenaelle a dit…

Déjà, vu le titre, je me méfiais. Vu ce que tu en dis, j'avais raison... Si je veux me déprimer, je regarde les news! ;-)

antigone a dit…

Ben zut, déjà que M Antigone a essayé et n'a pas aimé non plus, je n'ai plus trop envie de m'y plonger... ;(

Brize a dit…

Ah, ça me rappelle l'effet qu'avait eu sur moi son roman "Hommes qui ne savent pas être aimés"...
En revanche, j'adore sa pièce de théâtre "Art" et j'aime beaucoup aussi cette autre pièce, "Le Dieu du carnage".

sylire a dit…

On en parle beaucoup dans les médias mais visiblement les blogueurs ne suivent pas !

Noukette a dit…

Vraiment pas une réussite ce roman... Je crois que nos avis vont être unanimes !

Moka a dit…

Peu de lecteurs convaincus et charmé à en lire les billets...

Moka a dit…

Peu de lecteurs convaincus et charmés* à en lire les billets.

Clara a dit…

@ Aifelle @ Cathulu @ Keisha : le trio est de retour :)!

@ Saxaoul : oui et je ne ne comprends pas les éloges presse dithyrambiques !

@ Jostein : une succession d'instantanés ou presque. Le résultat ne m' a pas plu...

@ Lucie : oui !! et pourtant il faut y aller pour me plomber le moral !

@ Valérie : je ne lui donnerai pas une seconde chance...

@ Kathel : lis d'autres avis. En tout cas, je n'ai pas compris la finalité de ce livre.

@ Aproposdelivres : d'une morosité qui colle au lecteur...

@ Véronique : je crois que j'ai refroidi l'ambiance, et éteint des envies de lecture :)!

@ Irrégulière : pour moi oui ! Du terne, du gris, je suis d'accorda avec l'existence de cette solitude à plusieurs facettes mais de là à contaminer tous les personnages comme si tout le monde était enfermé dans un isolement sans possibilité d'en sortir, non je ne ne crois pas.

@ Gwen : les anti-dépresseurs sont partir comme ses petits pains avec la vente de ce livre ! Je lui reproche d'avoir choisi des personnages bobos qui ne connaissent pas les difficultés ou les inquiétudes matérielles d'une bonne partie de la population. Un zoom sur ces personnes qui se trouvent du malheur personnel quand d'autres les accumulent sur tous les plans. Des personnages égoïstes en un sens...

@ Antigone : à éviter pour moi !Je n'ai ressenti aucune empathie pour ces personnages. Pire, je le ai trouvé déconnectés avec la réalité actuelle...

@ Brize : je ne connais pas son oeuvre théâtrale..

@ Sylire : non, c'est clair !

@ Noukette : oui !

@ Moka : aucun charme, même !

Philisine Cave a dit…

Normalement, un livre excellent et très drôle te donne la pêchouille pendant plusieurs jours après lecture. J'en conclus que Heureux les heureux est moyen ou pas rigolo (un petit exercice de logique ne fait jamais de mal sur un blog littéraire, qu'on se le dise !)

**Fleur** a dit…

Je suis en train de le lire, et j'ai vraiment du mal.Pas vraiment le genre de lecture dont j'ai besoin en ce moment. Pourtant avec un tel titre je m'attendais à toute autre chose...

Géraldine a dit…

je ne connaissais pas le contenu de ce livre que je vois dans toutes les vitrines... mais là, j'ai toutes les raisons de passer et de ne plus m'arrêter sur lui. merci de m'avoir épargnée sans doute une épreuve pareille !

Theoma a dit…

j'ai longuement hésité car j'ai entendu d'excellentes critiques. Peut-être un jour...

Alex Mot-à-Mots a dit…

Encore une lectrice déçue....

Malika a dit…

Oh ben non alors, pas trop envie de déprime !! J'aime les lectures qui font du bien !!!!

Anis a dit…

J'aimerais bien lire quelque chose d'elle mais alors moins déprimant.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...