samedi 6 février 2016

Frédérique Martin - J'envisage de te vendre ( j'y pense de plus en plus)

Editeur : Belfond - Date de parution : Janvier 2016 - 220 pages et 12 nouvelles piquantes, cyniques !

On passe très vite sur la couverture pour se plonger dans ses nouvelles. La première donne le ton : un jeune homme vend sa mère (fauteuil compris) dans une brocante. Très vite, on comprend que Frédérique Martin nous transpose dans une société où bien des choses ont changé. Que ce soit le contrôle des faits et des actes de chacun ou un pouvoir collectif qui dirige, le monde où évoluent les personnages de ces nouvelles est froid, intransigeant avec ses règles et ses codes, l’argent et la consommation sont les maîtres-mots.

Les individus  sont le plus souvent privés de leurs libertés et obligés d’obéir. Que ce soit une femme gagnante d’un cadeau empoisonné à l’Organisation des Consciences Unies qui vous juge, ces nouvelles (hormis deux qui ont un air de déjà lu) font froid dans le dos. L’auteure utilise avec brio le cynisme de ces mondes futuristes et les nouvelles vont en crescendo. Très bien écrites ( Frédérique Martin possède ce talent pour camper des personnages et une situation en quelques pages), elles nous amènent à nous poser des questions (je pense notamment à la nouvelle intitulée La prophétie de la goutte d’eau) sur les dérives. Attention, ça remue !

Un très bon recueil de nouvelles à lire !

Les billets d'AntigoneJérôme, Noukette, Saxaoul

Lu de cette auteure : Le vase où meurt cette verveine

21 commentaires:

antigone a dit…

Oui, j'ai beaucoup aimé, mais ce n'est pas tendre, ça remue... et effectivement ça fait froid dans le dos. Quel talent de nouvelliste ! ;)

Nicole G a dit…

Tentant au vu de tous ces avis positifs... La nouvelle est un exercice périlleux et les bons recueils sont rares (en France)alors celui-ci m'intéresse.

Clara a dit…

@ Antigone : désolée Antigone, j'avais oublie ton lien. Frédérique Martin possède un vrai talent de novelliste, je suis d'accord avec toi !

@ Nicole : je suis entièrement d'accord, l'art de la nouvelle est exigeant (c'est peut-être pour ça que peu d'auteurs s'y frottent).

keisha a dit…

Ce recueil pourrait m'intéresser (alors que la verveine a eu pour moi un goût de verveine)

Aifelle a dit…

Je devrais le lire bientôt :-))

Delphine Olympe a dit…

Je ne suis pas très nouvelles, mais compte tenu de vos avis...

Clara a dit…

@ Keisha tu devrais aimer.

@ Aifelle : bonne lecture !

@ Delphine: là, tu n'as aucune excuse.

Laure a dit…

Je n'ai pas encore écrit mon billet, mais j'ai vraiment aimé ces nouvelles !

Clara a dit…

@ Laure : un recueil de qualité, oui!

Anonyme a dit…

J'espère pouvoir le lire

zazy a dit…

Pas encore lu, mais...

Moka a dit…

On ne parle que de ce titre en ce moment !

Melanie B a dit…

Ce que tu en dis donne envie, c'est sûr ! Je ne connaissais pas du tout cette auteure.

Jérôme a dit…

J'ai beaucoup aimé moi aussi, ce sont des nouvelles qui interpellent et qui dérangent.

tant qu'il y aura des livres a dit…

Je ne vais pas attendre longtemps je crois !

Alex Mot-à-Mots a dit…

Il a l'air de faire l'unanimité.

cuné a dit…

Le titre du recueil est assez génial, je dois dire, il interpelle en tout cas ! :)

Folavril a dit…

Le titre du recueil est extra ! A lui seul il donne envie de découvrir ces nouvelles.

Noukette a dit…

Frédérique Martin maitrise l'art de la nouvelle à la perfection ! Un très bon moment de lecture !

Clara a dit…

@ Anonyme @ Zazy @Moka @m&lanie B @ Jérôme @Tant qu'il y aura des livres @Npukette : c'est rare qu'un recueil de nouvelles fasse l'unanimité !

@ Cuné @Folavril : le titre interpelle tout comme le contenu.

Violette a dit…

moi qui trouve toujours que je ne lis pas assez de nouvelles, hop, c'est noté!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...