dimanche 11 avril 2010

Ecriture du dimanche : la loi des séries

Qui dit dimanche, dit le jeu d'écriture organisé par Gwénaëlle. Et aujourd'hui, elle met à dure épreuve nos neurones...

"Avec ces cinq mots, vous devez écrire une phrase, une seule!
Série 1 : désastre, iguane, juvénile, verge, yoghourt
Série 2 : erythème, moussaka, pervenche, TGV, albinos
Série 3 : avide, brunch, cavaleur, fest-noz, humide
Série 4 : blinis, cambouis, écaillé, glockenspiel, lutin"

Celles ou ceux qui réussiront à écrire un paragraphe de quatre phrases avec tous les mots participeront au tirage au sort pour gagner un livre : Robe de Marié, de Pierre Lemaître ou La folle allure de Christian Bobin.

Courageuse et téméraire que je suis ( ou alors un peu disjonctée), voici le fruit de mes cogitations...

Jean le cavaleur, coureur de jupons, était avide de jeunes demoiselles qu’il dégotait dans les fest-noz, alors qu’il traversait une prairie humide au son des bombardes, il se retrouva non pas à danser la gavotte, mais dans un brunch organisé par ses nouveaux voisins venus d’Angleterre. Il n’en revenait pas car sous ses yeux se déroulait une scène de désastre: un iguane à l'acné juvénile léchait du yogourt accroché au bout d’une verge en bois exotique. Un peu plus loin, un lapin blanc et aux rouge semblables à un albinos, se régalait de moussaka à côté d’une pervenche qui pépiait « arrête, tu va savoir un érythème sur les fesses … tu seras puni et je te renverrais à ton terrier par le premier TGV venu ». Un lutin déguisé en chapelier, un pied dans le cambouis et l’autre dans du ciment, jouait du glockenspiel dont la peinture écaillée se dispersait dans l’air en petits morceaux et se transformait en blinis volants.

Jean se réveilla en sueur, il avait fait un cauchemar le même que d’habitude. Eh oui ! Depuis hier soir, les mots de Clara étaient largement inspirés du film « Alice au pays des merveilles »….
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...