mardi 19 juin 2012

Federica de Paolis - Je t'écoute


Éditeur : Grasset - Date de parution : Mai 2012 - 317 pages et une jolie découverte!


Diego court à travers le monde pour son travail mais un incident l’oblige à rentrer en Italie pour subir une opération  de l’œil. Il occupe l‘appartement de ses parents décédés. A sa grande surprise, il découvre que la ligne  téléphonique de l’appartement lui permet d’écouter les appels reçus ou émis des autres locataires de ce petit immeuble. Diego ne va pas se contenter d'être un spectateur, il va s’immiscer dans leurs vies pour les aider.

Il se dégage de ce livre une ambiance une atmosphère particulière qui dès les premières pages nous transporte en Italie. Rédacteur de guides touristiques, Diego a toujours parcouru le monde. Sa sœur avec qui il a peu de contact est partie vivre aux Etats-Unis avec son mari. On pourrait même dire qu’ils sont comme deux étrangers. Quand il découvre que le téléphone de l’appartement où il a grandi permet d’écouter les conversations des autres locataires, Diego ne va pas prévenir du dysfonctionnement de la ligne. Non, il va écouter et  découvrir les mensonges, les trahisons, les secrets, les malheurs et la souffrance des autres. Une femme malade, un homme qui ne sait plus où il en est, une  adolescente en détresse, .. Diego va faire connaissance de ses voisins pour les aider. Ce retour obligé dans les lieux de son enfance va lui permettre également de faire la lumière sur ses propres zones d’ombre.  Je n'en dis pas plus...

Ce roman est bercé par une douce mélancolie omniprésente et un  rythme calé sur celui de la vie en Italie. Ce livre sans être parfait m’a touchée car il met en scène des gens ordinaires. Pas des héros mais tout simplement des êtres humains. Des personnes qui ont des problèmes, des forces et  des faiblesses, des fêlures, de l'amour et des envies. Une jolie découverte !

- Il se passe que personne ne dit la vérité, que personne n'a le courage d'être ce qu'il est, que nous vivons de mensonges par omission, nous vivons de mensonges, nous sommes assis sur des mensonges, nous somme ce que voudraient les autres, c'est note seule préoccupation, ils nous demandent trop, toujours trop, le modèle est inatteignable. Qui est vraiment lui-même?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...