samedi 2 juin 2012

Lyonel Trouillot - La belle amour humaine


Éditeur : Actes Sud - Date de parution : 2011 - 170 pages magnifiques !

A Anse-à-Folêur, un village côtier d’Haïti, Anaïse est venue chercher des traces de son père. Un homme qu’elle a peu connu et qui était parti d’Haïti sans aucun remord à sa majorité. Assise dans le taxi de Thomas, elle l’écoute raconter l’histoire de son grand-père.

Quelle écriture magnifique! Une écriture riche de poésie, de musicalité et de profondeur ! Thomas parle en s’adressant à Anaïse et c’est comme s’il s’adressait à nous lecteurs. Avec un sens profond de l’observation et une connaissance de de l’âme humaine, il nous fait découvrir son pays, son village et nous fait partager ses réflexions. Des réflexions pleines de sens sur les touristes qu’il prend à bord de son taxi, sur notre mode vie et le sens que nous lui donnons. Le grand-père d’Anaïse et son grand ami sont morts tous deux dans l’incendie de leurs maisons construites l’une à coté de l’autre. Le colonel à la retraite Pierre André Pierre et Robert Montès un homme d’affaires crapuleux étaient unis par la puissance et la cruauté. A eux deux, ils dirigeaient la vie des habitants. Qui a déclenché l’incendie ? Thomas n’apporte pas de nom à Anaïse. Plus qu’une réponse, il lui décrit ce qu’ont fait ces deux hommes. Elle qui n’est pas une touriste mais la petite-fille de Robert Montès écoute Thomas. Puis, Anaïse à son tour prend la parole. Elle décrit les gens rencontrés, la gentillesse, l’humilité et le partage.Venue à la source de ses racines, à travers ce pays et ses habitants, elle trouvera des valeurs souvent oubliées dans notre société.

Un livre splendide et profond, envoûtant de la première à la dernière ligne !

Dans le monde de ton grand-père, on se donne les moyens d'acheter du temps au temps. Le génie des gens bien consiste à mener une longue guerre contre l'inévitable. Il se meurent lentement, se préservent, se momifient de leur vivant comme une mesure préparatoire pour perdurer dans l'au-delà, en s'octroyant souvent le droit à une dernière fantaisie : un ultime tour du monde ou un portrait en pied.

Les billets d' AsphodèleChiffonnette, Constance, Emeraude, Enna, Insatiable Charlotte  LiliLiliba qui renvoie à de nombreux liens, Mélusine, SaxaoulStéphie


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...