jeudi 14 juin 2012

La Bretagne se meurt....

Alors qu’un tweet fait la une de l’actualité, la Bretagne si souvent vendue avec cette phrase «  terre de légendes au charme pittoresque avec ses côtes sauvages » va être modifiée. Oui car la Bretagne se meurt. Une future zone sinistrée où des milliers d’emplois sont en jeu avec le groupe Doux et  la Brittany Ferries. Deux sociétés qui vont mal.
Doux qui  fait vivre le bassin de Châteaulin ( Finistère)  est placé en redressement judiciaire. Une première vague de licenciement a été annoncée. Doux ? Ce nom ne vous dit peut-être rien. Si je vous parle de Père Dodu , je pense que ce nom vous est plus familier.  Il s’agit d’une filiale du groupe basée à Quimper (Finistère).
Doux c’est 3 400 salariés en  France et plus de 2000 en Bretagne,  800 éleveurs dont 300 en Bretagne. Sans compter les sociétés de services qui en dépendent comme toute l’économie locale (les commerces, les artisans, …). Et des  salariés payés au SMIC sur les chaînes de production de l'agro-alimentaire.

La Brittany Ferries dont les dirigeants ont jonglé imprudemment avec les capitaux emploie plus de 1 000 personnes à Roscoff (Finistère)  et est le premier employeur de marins français, Il est demandé aux salariés de revenir sur leurs acquis sociaux pour donner une bouffée d’oxygène à la compagnie.  Dans 6 mois,  les 2 200 employés de Doux en Bretagne seront fixés tandis que ceux de la Brittany Ferries doivent se serrer la ceinture.

Espérons que les trois ministres bretons au gouvernement se souviennent de leurs racines et que les tweets se taisent.

Si vous venez en vacances dans le Finistère et que vous croisez des visages fermés, inquiets, ne croyez pas que les bretons soient bourrus ou des taiseux. Ils sont justes préoccupés. Ici, pratiquement tout le monde  connaît quelqu’un qui  vit directement ou indirectement de ces deux sociétés. Certains triment et d’autres jouent avec les chiffres oubliant que derrière il y a des vies.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...