dimanche 2 juin 2013

Elsa Montensi - Désordres, lettre à un père


Éditeur : l'Harmattan - Date de parution : 2012 - 92 pages pour un coup coeur lu en apnée totale ! 

Tu préfères le corps des hommes à celui des femmes. Tu es né ainsi. Tu n'as pas choisi. Mais il y a la société, le poids de son regard. Un regard trop lourd à porter. Celui de la différence. À vingt-trois ans, tu fais le choix de te marier. Pendant neuf ans , tu fais semblant, mènes une double vie. L'engrenage est enclenché. Tu pousses la comédie jusqu'à faire un enfant. 1971, je naîtrai de ce mensonge. Il faudra encore quatre ans avant que la vérité n'éclate au grand jour. Une vérité synonyme de honte. Tu es homosexuel, nous sommes au coeur du monde rural au début des années 70.
Premières lignes de ce récit que nous livre Elsa Montensi. Premières lignes où l'on sait qu'il n'y aura pas de trompe-l'oeil. Seule la vérité même si elle est douloureuse sera le crédo de cette lettre.

Viendra le divorce de ses parents, un des premiers de l'époque revivre avec avec un homme cela ne se fait pas. Une femme respectable sait rester seule. Divorcée à vingt-six ans, ma mère ne refera pas sa vie.
Tous les trois sont prisonniers du carcan de l'époque et des préjugés. Marquée par un sceau où l'homosexualité était considérée comme un maladie,  elle est mise à l'écart. Elle doit porter cette honte. Seule solution : s'effacer et raser les murs. La quête identitaire est nécessaire tout en reprenant les jalons d'un contexte social et culturel. Fille d'un mensonge, elle veut comprendre qui elle est et quelle est sa place et la littérature devient l'épaule sur laquelle je m'appuie pour affronter le monde.
Enfant que la famille de sa mère a rejeté :  son père est coupable. L'aimer est une faute. Le montrer, une injure.
Sa quête est synonyme d'un chemin sans rancoeur envers son père. Elle ne le juge pas, ne pointe pas vers lui de doigt accusateur. Elle est sa fille.

L'écriture sans fard aux phrases courtes donne à ce récit une puissance rare. Touchant, sensible,  où les plaies ne sont pas cachées, Elsa Montensi  a su exprimer avec un recul nécessaire ses sentiments et ses questions.
Un livre lu en apnée totale où le flot des émotions m'a fait tanguer. Un immense coup de coeur !

Les billets de Charlotte, Le carré jaune, Lucie ( merci!), Mirontaine


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...