mardi 4 juin 2013

Joyce Maynard - Les filles de l'ouragan


Éditeur : Philippe Rey - Date de parution : 2012 - Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Simone Arous - 328 pages et une belle lecture ! 

Etats-Unis, New Hampshire. Neuf mois après un ouragan, Dana Dickerson et Ruth Plank naissent le même jour dans le même hôpital. Connie Plank la mère de Ruth sa cadette parle de Dana comme sa soeur d'anniversaire et veut maintenir un lien entre les deux familles que tout sépare. Les Plank ont une ferme et Ruth et ses soeur y aident son père alors que leur mère est un femme très pieuse. Ruh ressent le manque d'amour de sa mère à son égard. Dana a un frère ainé Ray et leurs parents Val et Georges mènent une vie sans attache et insouciante. Val est une artiste-peintre alors que Georges toujours absent se lance dans des affaires qui n'aboutissent jamais. Les deux familles vivent éloignées surtout que les Dickerson déménagent assez souvent. Cela n'empêche par Connie de vouloir leur rendre visite une fois par an même si les deux fillettes ne s'apprécient pas et d'écrire souvent à Val.

Si Ruth manifeste très tôt de intérêt pour le dessin, Dana aime la nature. En alternance, Ruth et Dana nous racontent leur vie dans cette Amérique rurale. De l'enfance à l'adolescence, de la découverte des premiers émois à la fondation de familles différentes, du sens qu'elle veulent donner chacune à leur existence. Autant d'années où l'histoire des Etats-Unis n'est pas oubliée  : la guerre du Vietnam,  l'évolution culturelle et le changement des mentalités.
Les rêves et les déceptions, la famille, l'amour et l'attachement à la terre bercent ce roman. Même si l'on pressent la fin, elle n'altère en rien la qualité de ce roman.

Avec beaucoup d'empathie, je me suis sentie proche de Ruth et de Dana, je les ai soutenues  et comprises.
Avec  une écriture sans fioriture, Joyce Maynard s'attache à la psychologie de ses personnages en profondeur et avec beaucoup de subtilité. Un très beau roman ! 

Je tombais toujours amoureuse, c'était la vérité, mais personne ne tombait amoureux de moi. J'étais née dans un corps de fille, avec des désirs de garçon, et parce qu'on était en 1964, et que personne ne parlait de ces choses, je croyais être le seul être sur terre à avoir ce problème.

Les billets de Cynthia, Kathel, MimiPinson, Theoma et plein d'autres avis sur Babelio

Lu de cette même auteure :  Baby love,  Et devant moi, le monde .
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...