jeudi 23 décembre 2010

Fausser la réalité

21/12
Rendez-vous chez le coiffeur.  Je n’ai pas de salon de coiffure  attitré. J’aime changer pour ne pas prendre des habitudes et rester une cliente quelconque. La jeune femme me demande « vous êtes en vacances ? ». Nos regards se croisent  par le jeu du miroir. Avec cette question, elle m’offre  la possibilité sans le savoir de m’inventer une autre vie le temps de quelques minutes.  Je peux dire ce que je veux. Mentir, fausser la réalité. Une question simple qui prend l’allure d’une perche tendue vers d’autres existences.  Je réponds « oui » mais je ne soutiens plus son regard. J’ai baissé les yeux…Fin de la conversation.

22/12
Comme chaque année, le marché de Noël occupe la place de la liberté. Baraques en bois et vendeurs de barbe à papa et autres douceurs sucrées. Des chapelets de famille sur trois générations, des grappes d’ado parsèment la  place dans le grincement métallique des manèges. On y vient pour croquer des pommes d’amour, bouches rouges et poisseuses, ou tout simplement pour flâner. Mais les enfants sont là pour le père Noël. Juste avant de gagner mon arrêt de bus, j’observe un couple et son petit garçon qui s’y rendent. Avant de s’enfoncer dans cette masse joyeuse, le petit garçon s’arrête. Il glisse sa main de celle de son père et court vers le père Noël. Un père Noël en bon uniforme et qui de surcroit joue de l’accordéon. L’enfant le regarde, admiratif. Le père arrive et lui dit « non, ce n’est pas le vrai père Noël ». Les mains continuent de jouer des notes qui s’envolent dans le ciel. L’enfant ne semble pas comprendre. Le père insiste « regarde, le père Noël  est là bas ». Tous les trois  rejoignent le marché de Noël. Prendre une photo de son enfant devant ce père Noël ? Non mais, n’y pensez- pas ! Un père Noel qui flotte dans son costume. Pas de ventre rebondi ou de joues rouges mais des pommettes saillantes et  un regard perdu dans le vague.  Hors de question ! Sans compter la coupelle en fer usée où quelques pièces de monnaie gisent….Ca ferait désordre dans l’album de famille.

9 commentaires:

coumarine a dit…

J'aime beaucoup, Clara...
tes textes si bien écrits...
et puis les petites choses de la vie si bien observées...
Merci...

Gwenaelle a dit…

Je copie/colle Coumarine. Et j'aime le titre en plus...

Kathel a dit…

J'admire ton talent d'observatrice...et celui de retranscrire tout ça si bien au retour !

Sabbio a dit…

Encore une fois j'aime ce que tu dis en fliligrane... tes textes sont très beaux!

lasardine a dit…

tu écris magnifiquement bien ce que tu observe!
bravo, je suis admirative, et j'adore lire tes petits textes! merci!!

Clara a dit…

@ Coumarine : merci ! mais attention, mes chevilles vont enfler ...)

@ Gwen : à défaut d'écrire un roman ( je ne suis pas comme certaines qui ont des idées et la volonté !) , j'observe le quotidien... Merci ma Gwen !

@ Kathel : oh, que de compliments !

@ Sabbio : merci beaucoup !

@ Lasardine : merci ma Sardine exilée !

Géraldine a dit…

De jolis textes. je te souhaite un Joyeux Noël, à toi et à ta famille.

liliba a dit…

Je ne me lasse pas de te lire...

Clara a dit…

@ Géraldine : merci ! à mon tour, je te souhaite de bonnes fêtes de fin d'année !

@ Liliba : oh, merci beaucoup ! je suis très touchée !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...