mercredi 1 décembre 2010

Harper Lee - Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Éditeur : Livre de poche - Date de parution : 03/2007 - 448 pages

Début des années 1930, l’Amérique est frappée de plein fouet par  la Grande dépression. Nous sommes à Maycomb dans  l’Alabama. Depuis la mort de sa femme, Atticus Finch élève seul ses deux enfants : Jem et Scout. Scout est une  petite fille, un peu garçon manqué mais surtout intelligente et curieuse.  Atticus est avocat dans cette petite ville où tout le monde se connaît. Commis d’office, il va devoir  défendre un Noir accusé d’avoir violé une jeune fille Blanche.

C’est  à travers le regard de Scout que cette histoire est racontée. Au début, elle est âgée de 6 ans et  j’ai été surprise par son intelligence et sa vivacité d’esprit. La première partie du livre où l’on découvre la vie de Scout, principalement ses jeux d’enfant et le voisinage,  m’est apparue longue. Après ce démarrage un peu difficile, j’ai trouvé la deuxième partie du livre plus intéressante. Atticus, leur père, est un homme droit, intègre pour qui les valeurs morales et humanistes sont importantes. Et il  transmet  ses valeurs à ses deux enfants.  Quand Atticus est commis d’office pour défendre Tom Robinson, il ne juge pas son client à sa couleur de peau. Nous sommes en 1930 dans un état du Sud, la ségrégation et  les préjugés envers les gens de couleur  sont présents et bien ancrés. Il  va défendre son client avec conviction et foi même s’il sait que ce procès est joué d’avance. Scout a grandi, elle a 9 ans et elle pose des questions sur le monde qui l’entoure.  Calpurnia qui travaille chez eux est noire de peau. Atticus et  ses enfants la respectent et la considèrent comme une des leurs. Ce procès va entrainer dans son sillage des insultes et  de la bassesse.  Toute la famille est impactée.Scout comprendra que tout le monde n’est pas bien attentionné et que les convictions de son père ne sont  pas partagées pas tous.  Jem, jeune adolescent, éprouvera de la révolte envers ces attitudes méprisantes.

L'ensemble du récit est ponctué de tendresse, d’humour et Scout se révèle attachante. J'ai aimé son franc-parler et son côté garçon manqué. Atticus est un homme qui inspire du respect et beaucoup d'humilité ...
Ce livre est un plaidoyer pour l’égalité des Hommes. Une lecture agréable malgré une première partie un peu trop longue à mon goût !
Mais, de par mes dernières lectures, je n'ai peut-être pas su apprécier ce livre à sa juste valeur...

Il s'agit d'une lecture dans le cadre du blogoclub organisé par Sylire et Lisa.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...