mercredi 23 février 2011

Kathryn Stockett - La couleur des sentiments

Éditeur : Editions J.Chambon - Date de parution : 03/09/2010 - 526 pages

526 pages lues en apnée totale. On aurait pu m’annoncer qu’une vague de chaleur de 40 degrés minimum s’abattait sur Brest ou que la Rade n’existait plus, je n’aurais même pas réagi.Parce qu'une fois commencé ce livre, il est impossible de laisser Aibileen,  Minny et Skeeter. Cette lecture m'a attrapée, m'a ferrée et quand je ne lisais pas, leurs voix me trottaient dans la tête.
J’étais à Jackson, ville du Mississipi en cette année 1962.  Aux côtés d'Aibeleen  dans la cuisine, je la regardais s’occuper avec amour de Baby Mae Mobley. Mais aussi à  nettoyer, laver, préparer  les repas… A faire son travail de domestique, de bonne. A répondre « Oui, Ma’am » à sa patronne et à ses amies. Serre les dents, leur servir le thé et ne rien dire lorsqu’elles parlent des Nègres qui sont si différents d’eux. J’ai tremblé de dégoût et de honte quand Minnie s’est faite renvoyée pour un vol qu’elle n’avait pas commis. Et quand Skeeter a décidé d’écrire un livre où les bonnes allaient pouvoir témoigner sur leurs patronnes blanches, j’ai eu envie de sauter de joie.  Elle qui une fois terminée ses études à la Fac veut montrer et apprendre ce qui se passe réellement. Même si ses parents emploient des gens de couleur, même si ce sont ses amies qui sont concernées.  Elle va réussir à convaincre Aibileen de lui faire confiance puis Minny. Elles se verront en cachette car Aibileen et Minny prennent des risques énormes. D’autres suivront et témoigneront elles aussi.
Tour à tour, Aibileen,  Minny et Skeeter parlent, racontent cette histoire. Roman polyphonique, on se glisse dans la peau de chacune d’elles et on vit, on ressent ce livre !   Avec leurs mots, c’est tout un passé qui ressurgit.  Un passé peu glorieux où écoles, hôpitaux, magasins, bibliothèques étaient différents pour les Blancs et les Noirs. Des temps où la ségrégation raciale était bien ancrée dans les mœurs des familles blanches du Mississipi. Les gens de couleur subissaient vexations, humiliations et bien pire s’ils décidaient de transgresser les lois en vigueur. Mais une époque aussi qui verra Martin Luther King faire un rêve.  
Alors oui ! Elles vont s’accrocher pour mener à bien ce projet fou ! L’injustice, le  racisme, la mesquinerie, le mépris mais aussi la peur,  la volonté que les choses changent, la vraie amitié, l’humour et  l’amour pur jalonnent  les pages de ce bon et vrai roman. Un roman magnifique, juste, drôle, sensible et  bouleversant !
Et pour moi, c’est plus qu’un coup de cœur !
A lire également, la postface de l’auteur qui est très touchante et toute en pudeur.
Plein de billets chez l'ami BOB.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...