jeudi 16 février 2012

Christel Diehl - Enola game


Éditeur : Editions dialogues - Date de parution : Février 2012 - 118 pages bouleversantes!

Une mère et sa petite fille vivent enfermées dans leur maison depuis une catastrophe. Les ordres donnés par une patrouille sont clairs : rester chez soi, ne pas s‘aventurer à l’extérieur. Les moyens de communication et l’électricité sont coupés. Sans aucune nouvelle de son compagnon et de sa fille aînée, la jeune femme lutte contre l'angoisse grandissante.

Dans un décor apocalyptique où l'on ne sait pas ce qui s'est passé, cette mère a décidé de nommer le jour de la catastrophe Enola Game. En proie à de nombreuses questions, il lui faut occuper sa fille de quatre ans, établir un rythme au cours de ces journées longues et semblables les unes aux autres. Régulièrement, un char sillonne les rues en déposant devant les portes quelques vivres. Tiraillée par la peur, elle écrit. Puise dans ses souvenirs et ses anciennes lectures pour compenser l’inacceptable. Au fil des semaines, la situation prend un tournant alarmant. Des bandes pillent des maisons, la nourriture manque. La jeune femme repense à sa vie, trie le superflu du nécessaire et tente malgré tout pour sa fille, de faire comme si tout cela n'était qu'un jeu. Mais combien de joueurs sont-ils ? Et l'espoir que la fin de la partie permette un retour à la vie d'avant s'amenuise.

Dans ce premier roman à l’écriture où les mots résonnent d’angoisse et  des jours heureux, Christel Diehl nous interroge sur "ce qui reste quand il ne reste rien". Dès les premières lignes, l’ambiance saisit à la gorge et la tension va en crescendo. 
Entre l'amour omniprésent et  le rêve d'un avenir radieux qui s'éloigne, l’étau se resserre autour du lecteur.
La fin inéluctable est un au coup de poing (vous êtes prévenus) et j’ai reposé ce livre bouleversée.

Sur des thèmes déjà exploités, l’écriture  aux mots choisis, pesés donne une dimension très forte où la réflexion s’invite. J’ai relu des passages rien que pour le plaisir  ! A lire absolument!

Elle s'aperçoit qu' Enola Game revêt maintenant deux sens dans sa sémantique intime. Elle a d'abord choisi ces mots pour pour désigner un repère chronologique, et petit à petit, Enola Game est devenue l'ère qu'elle a inaugurée. Enola Game comme une pâte de temps qui s'étire depuis le premier jour, invasive et informe, constituée de molécules dont on ne connaît pas le degré de nocivité. Intuitivement, elle a choisi le gendre féminin. Le même que celui du mot tumeur, qui peut comme chacun sait être bénigne ou faire la maligne.

36 commentaires:

Aifelle a dit…

C'est un thème qui commence à bien émerger en littérature et qui m'intéresse. Je me demande toujours jusqu'où va aller l'imagination de l'auteur. Je note.

Manu a dit…

Jusqu'ici, c'est un thème dont le traitement m'intéressait peu. Mais on m'a proposé celui-ci et je le trouvais différent. J'ai accepté. Affaire à suivre.

saxaoul a dit…

D'après ce que tu en dis, ça me fait un peu penser à "La route". Je me trompe ?

Véronique (alias la Pyrénéenne) a dit…

Ca m'intéresse ... je note !

Violette a dit…

c’est un thème que je n'aime pas du tout parce qu'il me renvoie à mes pires angoisses, donc je passe même si tu en parles bien ...

Kathel a dit…

Je ne peux pas m'empêcher de noter, le thème est de ceux que j'aime à retrouver de temps à autres !

Marion a dit…

Le thème m'intéresse beaucoup. Je le note!

tine a dit…

Cela m'évoque beaucoup le livre que je viens de terminer "la petite fille qui aimait la lumière" de cyril Massarotto ; l'as tu lu également ? Belle journée

Valérie a dit…

Comme Dialogues l'aime beaucoup, ils me l'ont proposé en partenariat. J'aime déjà beaucoup la couverture et j'ai hâte de le découvrir. Ma seule crainte, c'est le tout petit nombre de pages.
Tu participes au concours d'écriture de critique sur ce livre?

Anne a dit…

J'en ai d'autres qui lui ressemblent dans la pile... je ne note pas tout de suite ce titre-ci, ouf !

Liyah a dit…

Je me réjouis d'avance car ce livre est dans ma PAL ! Et 'adore la couverture ! Je la trouve très jolie !

mireille a dit…

J'avais lu " la lettre de dialogues" et vraiment,ça ne me tente pas. Je termine juste"Le rêve du celte" et j'aspire à de la légèreté pour dissiper l'horreur des tortures.

lasardine a dit…

le thème me plaît énormément! je note tout de suite ce titre car ton billet ne fait que rajouter à mon envie de le lire!

Clara a dit…

@ Aifelle : pour un premier roman j'ai été bluffée par l'écriture !

@ Manu : ah chouette!

@ Saxaoul : je n'ai pas lu la route ( oui!), mais deux de mes libraires les ont lu et elles ont ont beaucoup aimé celui-ci!

@ Véronique : j'espère que ce livre fera parler de lui !

@ Violette : oups, à oublier alors!

@ Kathel : sans compter l'écriture calibrée de Christel Diehl!

@ Marion : un livre concis mais qui ouvre beaucoup de portes!

@ Tine : non, je ne l'ai pas lu.

@ Valérie : eh bien, tu m'apprends la nouvelle de ce concours de chronique! Et dire que j'étais hier à la librairie et personne ne m'en a a parlé... Je vais me renseigner!

@ Anne : pourquoi "ouf":)?

@ Lyah : bonne lecture!

@ Mireille : je suis certaine que tu aimeras l'écriture de ce livre!

@ Lasardine: ferrée ma Sardine!

moustafette a dit…

Depuis qq temps,c'est impressionnant le nombre de bouquins catstrophistes, je suis en train d'en lire un d'un auteur français où c'est aussi le chaos à Paris. C'est un roman français celui-ci ?

sylire a dit…

On me l'a aussi proposé en partenariat. Vu ton avis, je m'en réjouis !

Asphodèle a dit…

Bien que le décor n'ait rien à voir ça m'a fait penser au film "La vie est belle" de cet italien au nom imprononçable qui avait eu La Palme d'Or à Cannes. Je le note ! Premier roman+belle écriture = deux raisons de plus ! :)

Michel a dit…

OK, lallisé, et 118 pages cela ne compte pas dans une pal

leiloona a dit…

Ah tentant ! La couverture me fait penser à un bouquin jeunesse, c'est le cas ?

Clara a dit…

@ Moustaffe : oui, une auteur française !

@ Sylire : bonne lecture !

@ Asphodèle : que de bonne raisons en effet !

@ Michel : et un de plus !

@ Leiloona : non , ce n'est pas un livre jeunesse.

DF a dit…

Je l'ai reçu hier; ça me donne envie d'en savoir plus, tout ça! Merci pour cet alléchant billet.

Lystig a dit…

il est noté, à côté de "room"...

Clara a dit…

@ DF : bonnelecture !

@ Lystige : oui, il y a un côté "Room" dans ce livre et également de "bord de mer" de V. Olmi.

Géraldine a dit…

Une fin innéluctable et coup de poings, je me demande ce que cela peut donner. je note.

Joelle a dit…

Ah oui, j'en ai "entendu" parler et l'idée de base m'attire bien. Mais au vu de l'extrait que tu as mis, j'hésite un peu car je n'accroche pas trop au style (ou alors c'est juste que le soir arrive et que je suis fatiguée !) !

Nina a dit…

Ton avis et les commentaires attisent ma curiosité !
Je vais le noter, et je verrais en temps voulu si je me laisserais tenter :)
C'est un sujet que je ne vois pas si souvent dans mes lectures...

Loo a dit…

Ton commentaire m'intrigue, il me donne bien envie de le lire.

Noukette a dit…

Gros coup de cœur pour moi aussi, comme tu le sais maintenant... merci pour ce billet qui m'a poussée à lire ce livre, je serais clairement passée à côté de quelque chose ! ;-)

Clara a dit…

@ Géraldine : un très beau livre qui est terrible!!

@ Joëlle : j'ai adoré l'écriture!

@ Nina : je ne peux que le conseiller très fortement!

@ Loo : une très belle découverte sur toute la ligne!

@ Noukette : pour un premier roman chapeau bas, n'est ce pas ? Je suis heureuse que tu l'aies lu et apprécié autant que moi !!!

Cajou a dit…

Je viens de lire ce roman et je suis tombée amoureuse de la plume de l'auteure... quel joli livre plein d'espoir et de désespoir !
Je me suis permis de faire un lien vers ton billet dans le mien :)
J'espère que les prochains jours seront moins douloureux pour toi et que ton corps se fera rapidement à ce nouveau traitement.
Cajou

Didi a dit…

Décidément on en lit que du bien !
Il devrait passer par chez moi prochainement !
Bonne soirée

soukee a dit…

Une claque pour moi aussi. Un coup de coeur, c'est certain !

Clara a dit…

@ Cajou : une écriture merveilleuse!
je commence à sortir la tête de l'eau... Merci!

@ Didi : un livre admirable!

@ Soukee : et un premier roman, quel talent!

Lystig a dit…

enfin lu,
à voir demain

Clara a dit…

@ Lystig : j'ai hâte de lire ton billet !

Michel a dit…

Enfin lu, mais quel plaisir

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...