mardi 14 février 2012

Delphine Coulin - Samba pour la France

Éditeur : Points - Date de parution : Février 2012 - 287 pages et un coup de cœur

Samba est arrivé en France clandestinement.  Pendant dix ans, il a travaillé, payé ses impôts comme un citoyen français. Au bout de toutes ces années, il effectue une demande pour l’obtention du sésame : la carte de séjour. N’ayant pas de nouvelles, il se présente à la préfecture de son propre chef où il est  arrêté pour être expulsé. 

La littérature sert souvent à nous évader mais elle a aussi pour rôle de nous éclairer quitte à nous bousculer. Et ce livre en est la preuve.
A ses dix-huit ans, Samba quitte le Mali. Quelques jours avant l’obtention de son bac, le père de Samba décède. Etant l'aîné, il décide de partir et de rejoindre la France. Au bout d’un long périple chaotique de cinq semaines, il arrive chez son oncle à Paris. Loumouna l’héberge dans la  cave insalubre qui lui sert de logement. Son oncle travaille comme plongeur dans un restaurant et un jour, il rentrera au pays. Un rêve que Samba partage : travailler, épargner et regagner le Mali. Mais la France a des lois aberrantes et Samba est arrêté. Il va connaître le centre de rétention administrative où des personnes de toutes nationalités sont en attente d’être expulsées. Un centre où l’amitié existe mais aussi la jalousie et les drames de chacun. Grâce à la Cimade qui le défend, Samba obtient un sursis de quelques mois. Un sursis qui veut dire être sans-papier. qui sera l’enchaînement,  la succession inévitable du travail au noir et de  la misère.

J’ai pris une claque en pleine figure ! Parce que ce livre raconte le destin d'un homme et sa dignité,  la force de bénévoles qui se battent contre des lois absurdes, les réseaux de la solidarité et de la débrouille, l'humanité mais aussi les conditions de rétention. La violence et  la peur qui poussent à franchir certaines limites quand l'avenir n'existe plus. J’ai ressenti de la honte également... honte d’être citoyenne d’un pays qui clame la liberté, l’égalité, la fraternité et qui peut traiter les êtres humains comme des moins que rien.  

Dans ce livre, Delphine Coulin nous transmet une colère légitime et nous ouvre les yeux sur des situations. Sans tomber dans le pathos ou le larmoyant, elle nous livre juste une réalité. 
Un coup de cœur pour ce roman lu en apnée totale !
Samba pour la France a reçu le prix Landerneau 2011, une récompense largement méritée !

Ils avaient raison de distinguer son "pays d'origine" de son pays tout court : car son pays, depuis dix ans, c'était la France; ils pouvaient décider du territoire de son avenir, mais  ils ne pouvaient rien changer au passé, et son pays, depuis plus de dix ans, c'était la France, qu'on le veuille ou non.

Le billet de Chiffonnette

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...