dimanche 19 février 2012

Le poids de la justice

Cette journée avait interminable. Ennuyeuse. Je passais mon temps à écouter mon Maître, à lui donner un dossier mais jamais à donner mon avis. Il me manquait mon diplôme pour enfin pouvoir moi-même trancher. Exercer le poids de la justice. En rentrant chez moi ce soir là, je n'avais pas le moral au beau fixe. Vincent, mon compagnon était parti depuis quinze jours en déplacement. Et pas de nouvelles  de sa part depuis trois jours. L'ascenseur en panne et quatre étages  à devoir monter à pieds chargée comme une mule, c'était le bouquet final. Sur mon palier, un homme était assis mais dès qu'il m'avait entendu arriver, il s'était levé.
- Bonsoir, Mademoiselle Moret, dure journée ?
Surprise totale, je ne le connaissais pas. Sa voix était condescendante, mielleuse.
- Si vous vendez le dernier aspirateur en vogue ou des cours de cuisine ou que sais je encore, vous perdez votre temps, je suis désolée.  Permettez moi de passer afin que je rentre chez moi.
- La future juge est de mauvaise humeur.
- Future juge ou non, ma journée et terminée. Alors, soyez gentil de partir.
- Oh, mais vous avez le temps de discuter cinq minutes quand même.
- Je vous prie poliment de me laisser tranquille ou je devrais appeler la police.
- Tout de suite les grands mots ! Non, vous n'allez pas appeler qui que ce soit mais m'écouter.

Sa voix avait changé de ton ainsi que  l'expression de son visage. Il s'agissait d'un ordre. Mon portable était  dans la poche de mon manteau et je l'effleurais.
- Mon nom est Mauviel mais cela ne vous évoquer rien, j'imagine?
- Oui, en effet.
- Mon frère ou mon demi-frère s'appelait Pertes. Vincent Perthes.
J'hochais la tête, aucun de ces noms ne me disait rien.
- Laissez-moi vous rafraîchir la mémoire. Quand vous étiez étudiante en fac de droit à Bordeaux, vous avez participé à des soirées, n'est -ce pas Mademoiselle Moret ?
- Sûrement et alors ?
- Je parle de soirées spéciales avec votre amie Julie.
Oh non ! Quelqu'un était au courant ! Il y en avait eu que quelques unes juste pour pour me permettre d'acheter certains livres. Etudiante boursière, mon quotidien était assez précaire.

- Vous savez ces soirées grassement payées, vous ... cédiez aux caprices d'hommes. Mon demi-frère Vincent qui est actuellement en voyage avec son épouse a toujours été friand de jolies femmes jeunes. Je le surveillais, vous comprenez en tant qu'aîné, c'était mon devoir. Aussi, je faisais une petite enquête sur ses compagnes d'une nuit. On n'est jamais trop prudent.
- Et que voulez-vous?
- Actuellement, le juge avec lequel vous collaborez, votre mentor, a un dossier entre les mains qui me concerne. Une affaire où il soupçonne un détournement d'argent. Mon nom n'apparaît pas clairement mais tôt ou tard,  il remontra la piste liée à l'entreprise Dejard. Je vous demande de supprimer ces pièces et en échange, personnes à l'école de magistrature ne saura rien de vos anciennes activités.
Je pouvais dire adieu à mon diplôme ou alors supprimer une pièce à conviction.
- Vous semblez vous voûtez Mademoiselle Moret. Est-ce le poids de la justice qui est si lourd ?
Je n'allais pas tout abandonner. Non pas maintenant.
- Vous.. nous ne direz rien à mon compagnon.
- Non, bien entendu. Mais par contre, nous allons conclure un petit marché. Dorénavant, et si d'aventure, mon nom se retrouvait dans un palais de justice, vous ferez en sorte qu'il disparaisse.
- Très bien.
- Ah oui une dernière chose, mon frère m'a affirmé que vous étiez la meilleure. J'aimerai juste pouvoir confirmer.
J'avais envie de vomir, cet homme était un salop de la pire espèce.
- Vous ne m'ouvrez pas la porte ?
D'une main tremblante, je sortis la clé de mon appartement.

Il s'agit de ma participation à l'atelier de Gwen dont la consigne était la suivante :
Vous rentrez d’une journée éreintante, la tête pleine d’idées sombres et là, sur le seuil de votre maison (ou de votre appartement), vous découvrez un homme, assis et qui semble vous attendre. Vous ne le savez pas encore mais il va bouleverser votre vie…

6 commentaires:

lucie a dit…

je n'avais pas vu qu'il y avait un nouveau sujet d'atelier. Bravo pour ton texte, je l'ai lu d'une traite. Ayant fait mes études de droit dans l'objectif de devenir juge, ton personnage me touche évidemment...
quelle histoire !

Anonyme a dit…

bonjour, nouvelles dans la communauté de blogabrest nous faisons une petites visite à toutes nos nouvelles copinautes - sur notre blog nous ne parlons pas de livres mais lisons beaucoup, hez Corentine des murs de livres (tous lus) et pour faire de la place on en donne "à gogo" chez Vonnick plus de 2000 livres (àchat 1 par semaine) on en donne qussi beaucoup, nous reviendrons pour découvrir ton blog plus tranquillement, et lire, bien sûr - biz kenavo (www.lessoeursbiniou.com - lessoeursbiniou@laposte) obligées de signer anonyme !

verval a dit…

Waouh, j'ai cru que c'était un billet !!

mimi a dit…

Bonjour Clara

Je t'ai taguée.....
http://leblogdemimipinson.blogspot.com/2012/02/le-tag-des-11-choses.html

Clara a dit…

@ Lucie : j'étaus inspirée !

@ Le soeurs biniou : bon jour et à bientôt alors !

@ Verval : merci !

@ Mimi : bonjour mimi, merci !

Loo a dit…

A peine commencée j'ai pas pu m'empêcher de lire ton histoire jusqu'au bout. Bravo, t'es la meilleure lol

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...