mercredi 21 septembre 2016

Emily St. John Mandel - Station Eleven

Éditeur : Rivages - Traduit de l'anglais (Canada) par Gérard de Chergé - Date de parution : Août 2016 - 475 pages et  grand plaisir de lecture ! 

Toronto. Lors de la représentation théâtrale du Roi Lear l’acteur Arthur Leander s’effondre sur scène et meurt. Au même moment, une pandémie la grippe de Géorgie se propage à toute vitesse et décime presque toute la population mondiale. Deux personnes présentes à cette représentation vont survivre : un spectateur Jeevan et la petite Kirsten âgée de huit ans qui était sur scène.

Deux décennies plus tard dans un monde où tout ce qui existait avant n’est plus, Kirsten fait partie de la Symphonie Itinérante. Acteurs, musiciens, ils se déplacent dans la région du lac Michigan pour jouer Shakespeare ou Beethoven dans les villes (une ville est devenue un endroit où vivent quelques familles). Et même si l’insécurité est de plus en plus grande, ils continuent.

Avec des allers-retours entre passé et présent toujours très fluides, on suit Jeevan, Kisten et d’autres personnages sans jamais être perdu. Arthur Leander est celui qui les relie les uns aux autres. Si Kisten n’a plus aucun souvenir de son enfance et du monde tel qu’il existait, elle garde avec elle une bande dessinée dont le titre est Station Eleven qui lui a été donné par Arthur Leander.

Diablement efficace et addictif, il serait réducteur de ne parler que de roman d’anticipation ou de roman noir tant Emily St. John Mandel intègre plusieurs genres à merveille. Le souvenir, l'humanité (sa quasi-disparition et sa renaissance),  l'art et sa beauté sont les principaux thèmes de ce roman qui jamais ne sombre dans la noirceur. Bien au contraire il est porteur d’espoir. Et les émotions sont bien présentes.

Des personnages attachants, une intrigue très bien menée,  une belle écriture : les pages se tournent toutes seules. Un vrai et grand plaisir de lecture pour ce livre captivant ! 

" A certains moments, murmura Auguste, j'ai envie de me poser. Ça t'arrive d'y penser ? 
- Ne plus voyager, tu veux dire ? 
- Tu y penses, quelquefois ? Il doit bien exister une vie plus stable que celle-ci. 
- Sûrement, mais dans quelle autre vie pourrais-je jouer du Shakespeare ?" 

Les billets de Cath (merci) et de Cuné également enthousiastes. Plein d'autres avis sur Babelio.

Lu de cet auteur : On ne joue pas avec la mort

19 commentaires:

Françoise a dit…

Celui-là, il me le faut aussi absolument. Et j'ai des chèques-cadeaux à la F.... ! ça sent l'achat incontrôlé.

keisha a dit…

Il sera à la bibli, je patiente... J'ai vu l'auteur au festival america, et ça m'a donné envie de le lire!

Mélo a dit…

Je le lirai :)

Framboise a dit…

En plein dedans, j'adore ! Un livre toutafé surprenant ! J'aime j'aime j'aime ;-)

Marie-Claude Rioux a dit…

Je l'ai beaucoup aimé, ce roman. Un post-apocalyptique qui sort des sentiers battus. Maintenant, j'aimerais bien lire un de ses polars...

Nicole G a dit…

Dans mon Top 3 de cette rentrée littéraire, très largement ! Une véritable ambition littéraire qui se confirme d'ailleurs lorsque l'on entend l'auteure parler de sa démarche... Vraiment excellent !

Edyta a dit…

Je n'aime pas le sf mais je pense que je ferai une exception pour ce roman.

Gambadou a dit…

Même si tu parles de lumière, il me semble un peu trop sombre pour moi !

Clara Et les mots a dit…

@ Françoise : :)))!

@ Keisha : il sera dans toutes les bonnes biblios!

@ Mélo : il est passionnant, intelligent !

@Framboise : on est ferré dès le départ !

@ Marie-Claude : je n'ai lu qu'on polar de cet auteur mais alors super bien.

@ Nicole : il y a eu tant de billets sur ce livre que j'ai renvoyé à Babelio. Ta as eu vraiment de la chance de la rencontrer ! Mon Top 3 de la rentrée se résume pour l'instant à Laurent Mauvignier , Laurent Mauvignier et Laurent Mauvignier :)

@ Edyta : ce n'est pas de la SF ni un roman noir , c'est plus ! Et je ne suis portée spécialement sur les romans dits d'anticipation mais celui-ci est à lire !

@ Gambadou : tu devrais pourtant tenter. C'est tellement bien décrit et on se retrouve dans les personnages en partie !

antigone a dit…

Tu donnes envie... il y a tellement de choses intéressantes pour cette rentrée. ;)

Valérie a dit…

J'ai eu beaucoup de mal avec ce roman. J'ai beaucoup aimé le premier chapitre mais ensuite, le personnage disparaît pendant plusieurs chapitres et je n'ai pas réussi à m'attacher aux autres.

Noukette a dit…

Ma prochaine lecture !!!

Violette a dit…

tu as le chic pour donner envie, toi !

Margotte a dit…

Voilà qui est bien tentant ! A peine de retour sur la blogosphère que je vais déjà commencer une liste qui promet de s'allonger s'allonger...

Clara Et les mots a dit…

@ Antigone @Violette : j'ai absolument tout aimé dans ce livre !

@ Valérie : ah bon? mince !Pourtant toute la galerie de personnages est très,très intéressante je trouve. Et certaines ont été un écho par leurs ressentis, leurs pensées.

@ Noukette : bonne lecture !

@ Margotte : et quand on consulte tous les jours ou presque les blogs, la liste ( peut-on parler encore de liste:?) est sans fin !

Guillome a dit…

un des romans de cette rentrée qui me tente véritablement ! tu confirmes mon envie de le lire ! merci.

claudialucia a dit…


C'est vrai que j'ai lu pas mal de livres de ce genre mais ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est le point de vue que l'écrivaine a adopté, qui n'appartient qu'à elle et qui peut se résumer ainsi : " survivre ne suffit pas "... d'où Shakespeare !

Clara Et les mots a dit…

@ Guillome : de rien :)

@ Claudialucia : donc tu confirmes qu'il faut vraiment le lire et cette citation est une merveille !!

Theoma a dit…

Ah mais comme j'ai adoré ! Un roman d'anticipation très original qui aborde avec justesse et un terrible réalisme la fin du monde tel que nous le connaissons. Et la caravane de Shakespeare, et ce fil... cette BD SF sur le Dr Eleven, ah ! mais j'ai adoré !!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...