lundi 5 mars 2012

Donald Ray Pollock - Le diable tout le temps


Éditeur : Albin Michel - Date de parution : Février 2012 - 370 pages hors normes et hypnotiques !


Etats-Unis. Roy prédicateur prêche la foi avec Roy son cousin invalide. Convaincu de pouvoir ressusciter les morts, il tue son épouse. Les deux hommes s’enfuient laissant la fillette de Roy. La femme de Willard se meurt d’un cancer. Willard dresse des croix, tue des animaux et oblige son fils Alvin à prier des heures durant pour la guérison de sa mère parmi le sang et la puanteur des cadavres. Ajoutez un couple marginal qui s’en prend aux auto-stoppeurs, un pasteur avide de jeunes filles et vous obtenez ce roman hors normes !

Hors normes, car dérangeant et  en même temps impossible de le lâcher ! Donald Ray Pollock nous entraîne dans une Amérique où les hommes sont revenus traumatisés de la guerre du Vietnam jusqu’aux années soixante. Des personnages tourmentés, mystiques en proie à leurs propres démons. L’argent, le sexe, le meurtre, la puissance et Dieu. Car tous ont une foi inébranlable dans la religion hormis Alvin. Lorsque sa mère décède, son père se suicide. Recueilli par sa grand-mère très croyante, il suit un parcours presque « normal »mais la violence le gagne. Inéluctablement, l’auteur tisse une toile d’araignées où ses personnages sont pris au piège. 

Ca clashe, ça bouscule !L’écriture se fait  agressive,  dure, ne ménageant pas  le lecteur. Pas de pâquerettes et d'eau de rose mais la noirceur de l’âme humaine. Terrifiant.

J’ai été complètement hypnotisée par ce roman qui est une grande claque ! Vous êtes prévenus, on ne sort pas indemne de cette lecture...

11 commentaires:

keisha a dit…

Je confirme que tu n'es pas sortie indemne. La preuve : 3701 pages, voyons, clara... ^_^

Clara a dit…

@ Keisha : c'était pour voir si tu étais réveillée :)! Mes petits doigts souples et agiles ont juste fourché...

Anne a dit…

Waouw !! Je ne suis pas vraiment tentée mais tu en parles très bien ! Merci pour cette variété dans les premeirs romans (on en lit énormément finalement, n'est-ce pas ?)

Jérôme a dit…

Je l'ai acheté vendredi. Je lis ton avis en diagonal pour ne pas être trop influencé mais j'ai l'impression que je vais passer un bon moment^^

Kathel a dit…

Pour une fois, je ne suis pas tentée, et ma liste à lire ne s'en portera que mieux ! ;-)

Manu a dit…

Misère, ça a l'air TRASH !!!

Clara a dit…

@ Anne : j'aime découvrir des premiers romans !

@ Jérôme : j'attends ton billet alors !

@ Kathel : j'ai aimé !

@ Manu : quand c'est trash, j'abandonne. L'auteur nous dépeint des personnages en proie à leurs propres démons et c'est réussi !

Yv a dit…

Et c'est toi qui me parle de violences sur mon dernier livre lu, Barbares ? Celui-ci me semble pas mal non plus, n'est-il pas ? ;)

Joelle a dit…

Voilà des thèmes qui me passionne ! Et là, ça m'a l'air d'être traité sans concession ni édulcoration ... tout à fait ce que j'aime ! Je note !

Clara a dit…

@ Yv : euh.. j'ai dit ça, moi :) ? Ici ce n'est pas de violence à proprement parler mais des personnages écorchés par la vie.

@ Joëlle : Pas de guimauve, en effet !

Athalie a dit…

Bonjour,
Je viens de le terminer, lu en deux jours (pas rentable comme achat, mais merci la pluie...) Je suis d'accord avec Clara, ce n'est pas un roman trash, même si la violence est dans tous les personnages "en proie à leurs propres démons", l'écriture solide, dense, permet de la mettre à distance. Ce monde-là est noir mais étrangement, une mise à nu qui ne laisse pas son lecteur abattu, juste secoué !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...