mardi 6 mars 2012

Tim Parks - Le calme retrouvé


Éditeur : Actes Sud - Date de parution : Janvier 2012 - 323 pages sur le chemin de l'harmonie...

Avoir mal, supporter la douleur et se confronter au scepticisme des médecins : les examens sont normaux, vos maux sont psychosomatiques. Je ne suis pas la seule à être passée par ce chemin. Tim Parks, la cinquantaine sonnante a des problèmes de prostate. Des douleurs inexpliquées par le corps médical bien pensant. Car qui dit examens normaux renvoient le patient face à un mur en France ou chez nos voisins Italiens.

A travers ce livre, j’ai revécu une partie de mon propre ( et looooong) chemin de croix médical. Comme l'auteur, il y a quelques années, j’ai entendu, impuissante et désœuvrée, la science médicale qui me disait « vos douleurs sont dans votre tête». Quand la médecine traditionnelle ne peut rien pour vous, on se tourne vers des médecines dites alternatives. Tim Park grâce à la méditation va réconcilier son corps et son esprit.

Pour avoir lu de nombreux ouvrage sur la gestion de la douleur, ce livre par rapport à d’autres ne culpabilise pas celui qui a mal. Car nombres de livres vous accusent d’être responsables de vos maux ou alors vous vendent des méthodes (ou des stages). Ici, rien de tout cela.
Si j’ai trouvé le début assez lent,je pense qu’il était important pour Tim Parks de bien situer le contexte.

Avec humilité, intelligence et humour, l’auteur nous retrace son parcours et ce livre sonne de belles réflexions très justes à méditer ! Tim Parks parle de sa personne, ne l'oublions pas :  chacun est différent et ce livre n'a pas pour but de dire à un malade arrêtez vos médicaments. Je suis certaine que ce livre parlera d'autant  plus aux personnes atteintes de douleurs chroniques...

Conclusion. C'est une grosse erreur d'imaginer qu'on peut revenir à une meilleure relation avec son corps en se contentant de le malmener en le jetant dans l'action extrême. Dans mon cas, il était temps de trouver comment sortir de ma situation  délicate sans chasser une forme de tension en plongeant dans une autre.
Résolution.Si j'écrivais un jour sur cette "maladie", ce serait une fois guéri, quand elle ne serait plus une "affection". Et alors, avec les mots les plus simples.Pas d'ours blancs au poil qui se fracassait. Pas de littérature maniérée aux dépens du bien-être.

Les billets de Cathulu, Cuné, Papillon

14 commentaires:

Aifelle a dit…

Je suis restée au milieu, un peu lassée par l'abondance et la minutie de la description des douleurs. Je vais le reprendre très bientôt.

Clara a dit…

@ Aifelle : décrire les douleurs n'est pas une tâche évidente...

keisha a dit…

Je me souviens du billet de papillon, le premier sur ce livre, je crois. L'avis d'Aifelle me refroidit.

mirontaine a dit…

A lire donc...mais pour l'instant je préfère m'évader.

lucie a dit…

vu chez papillon, et noté. J'ai commencé par acheter "méditer jour après jour" de Christophe André et suis tentée de poursuivre par un stage de méditation de pleine conscience appliquée à la réduction du stress.

Sylvette Heurtel a dit…

Cette phrase me parle énormément: "C'est une grosse erreur d'imaginer qu'on peut revenir à une meilleure relation avec son corps en se contentant de le malmener en le jetant dans l'action extrême." Mais la plongée dans la fiction m'attire davantage que la description analytique de la douleur ...

Asphodèle a dit…

eh bien ! Il ne faut pas être malade en tout cas pour suivre ton blog, je dois avoir 15 billets à rattraper, lol ! Bizarrement ce livre ne m'attire pas vraiment... Quand on vit au quotidien, depuis des années avec la douleur, à des "pics" différents, il y a un moment où il nous faut l'oublier un peu pour pouvoir continuer, sauf quand elle occupe le terrain majoritairement, hé hé !^^ Mais à chacun son "ressenti" aussi, donc...trouver les bonnes personnes qui la comprenne est parfois ardu mais il existe des solutions (parfois extrêmes certes mais ce sont les seules ;) )

Jeanmi a dit…

"Tais-toi ma douleur, sois sage !"

Irrégulière a dit…

Bon, moi j'avoue que la méditation, ce n'est pas trop mon truc...

Gwenaelle a dit…

Intéressant sans doute mais pas vraiment ce qui me tente en ce moment.

Manu a dit…

Moi aussi j'ai connu ce long calvaire :( Mais hélas, on a fini par me trouver quelque chose.
Bref, je vais passer sur ce livre je crois.

Clara a dit…

@ Keisha : étant concernée par le sujet, j'avais quelques réticences. Tim Parks raconte son expérience... rien de nouveau à vrai dire si ce n'est comment il la raconte!

@ Mirontaine : oui...

@ Lucie : l'hypnose Ericksosienne m'a apprises à "lâcher" prise" face à la douleur. Mais de là à ne plus avoir mal, non!

@ Sylvette Heurtel : il n' y pas que la description analytique mais comment on la perçoit, comment on la gère.

@Asphodèle : oui, je suis d'accord avec toi !nous sommes dans le m^me bateau...

@ Jeanmi :oh oui!

@ Irrégulière : quand on est concerné par la douleur chronique, le sujet intéresse plus je pense...

@ Gwen : il permet de comprendre comment on vit la douleur...

@ Manu : prenez un fond de fibromyalgie, ajoutez y une maladie neuro-tendino-musculaire ( mais laquelle? mystère), des dysfonctionnements divers et variés, et on obtient une bibi!

Joelle a dit…

Je pense que tu as vraiment le plus d'expérience pour parler de ce livre vu son sujet ! Je l'ai noté vu que mon arthrose se rappelle bien souvent à moi mais je ne suis pas sûre d'être la meilleure candidate pour les médecines alternatives ;)

Clara a dit…

@ Joëlle : pour moi, prendre conscience de sa douleur et apprendre à lâcher prise n'est pas de médecine alternative mais une façon de mieux vivre la douleur. Je ne sais pas si je suis claire... Par exemple dans les centre anti-douleurs, la prise en charge de certaines douleurs chroniques inclue la relaxation ou l'hypnose Ericksonienne ( ce ne sont que des exemples). Mon arthrose aux cervicales se rappelle également à mon bon souvenir:)!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...