jeudi 12 avril 2012

Eric-Emmanuel Schmitt - Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus


Éditeur : Albin Michel - Date de parution : Avril 2012 - 115 pages vite oubliées...

Le narrateur voyage souvent en Chine pour son travail. En se rendant aux toilettes d’un grand hôtel, il fait la connaissance de Madame Ming, dame pipi aux toilettes pour hommes. Cette dernière aime parler de ses dix enfants.

Notre narrateur, un célibataire parisien qui travaille dans le domaine des jouets  se retrouve fasciné par la personne de madame Ming. Elle officie en tant que dame pipi aux toilettes pour hommes. Très vite, Madame Ming lui parle de ses dix enfants. Dix enfants au pays de l’enfant unique ? Sans être dupe, le narrateur pense que madame Ming lui ment. Mais des personnes soutiennent l’affirmation de cette femme. A travers l’histoire et la personnalité de chacun de ses enfants, elle distille de la sagesse dans la lignée de Confucius mais surtout porte un regard sans concession sur la Chine d’hier d’aujourd’hui. La vie des enfants de Madame Ming semble détournée. S'agit-il de parcours hors normes qui  jaillissent d'une vérité enjolivée ou d'affabulations?

Alors oui, il y a ce bon sens, cette poésie et bien entendu notre homme d’affaires changera sa propre vie de retour à Paris. Hormis les réflexions tranchantes de madame Ming,  j’ai trouvé ce doux roman surfait avec une trame et une fin toutes les deux très convenues. 

En Chine, on  a réduit la besogne des parents à un seul enfant mais cela n'améliore ni les parents ni les enfants. Maintenant, il y a des millions de géniteurs crispés, inquiets et hystériques trottant derrière un fils qui se croit l'empereur. Notre pays devient une fabrique d’égoïstes surveillés par des névrosés.

18 commentaires:

Valérie a dit…

Éric-Emmanuel Schmitt m'a parfois charmée mais aussi parfois déçue. On a presque envie de lui suggérer de faire une pause.

mimi a dit…

assez déçue par ce livre à la philosophie de comptoir !!!
L'auteur serait bien inspiré,en effet, de faire une pause, pour retrouver une meilleur inspiration.
La qualité se faisant rare, publier à un rythme effréné nuit gravement à cette dernière

agathe a dit…

E-E Schmitt m'avait déjà déçue avec "La femme au miroir", alors vu ton avis, je ne me laisserai pas tenter par celui-là!

lucie a dit…

ah il me tentait, j'ai beaucoup aimé la femme au miroir.

monpetitchapitre a dit…

Je rejoins les avis précédents, cet auteur m'a déçu. J'avais beaucoup aimé "La part de l'autre" mais les autres lectures ne m'ont pas emballé (je n'avais pas pu finir "L'Evangile selon Pilate")

Violaine a dit…

Je ne lirai plus cet auteur. J'ai été profondément horripilée par "La part de l"autre" que je n'ai d'ailleurs jamais terminé (j'ai déclaré forfait après 200 pages). J'ai moyennement apprécié "La rêveuse d'Ostende". Bref, j'arrête de le lire. Je me rappelle de cette phrase de Nicolas Bedos qui m'avait fait beaucoup rire : Eric-Emmanuel Schmitt "qui pousse la conscience sociale jusqu'à écrire si mal que même les analphabètes peuvent le lire".

Une Comète a dit…

Moi j'aime beaucoup cet auteur...

Marion a dit…

J'adore EES vraiment... Mais certains de ses livres m'ont déçue, surtout ses derniers... Je vais recevoir celui-ci dans quelque temps, j'espère qu'il me plaira!

Irrégulière a dit…

Bon, on passe alors...

lasardine a dit…

pour l'instant EES ne m'a jamais déçue et c'est chaque fois un bon moment pour moi de le lire! celui ci je ne le connaissais pas! j'en ai d'autres sur ma liste, je verrai ensuite pour celui là!

Aifelle a dit…

Un auteur que je n'ai jamais lu et qui ne m'attire pas du tout.

Cynthia a dit…

Ton avis confirme mes appréhensions. Cela fait maintenant quelques années que je ne lis plus Schmitt (toujours le même genre d'histoires assaisonnées de 2-3 préceptes philosophiques) alors que j'étais pourtant très fan à une époque.

Géraldine a dit…

Un petit livre de Schmitt me tente toujours, il y a toujours de jolis passages à cueillir !

Clara a dit…

@ Valérie : :oui entre deux livres... ça permettrait d'obtenir des romans de plus grande qualité !

@ Mimi : tu l'as lu ? Rien d'extraordinaire, pour ce petit roman vite oublié...

@ Agathe : celui-là est à oublier !

@ Lucie : sur le nombre de livres qu'il a publiés, certains sont bons...

@ Monpetitchapitre : à publication quantitative, la qualité de fait rare...

@Violaine : je ne suis pas pre^te de le relire !

@ Une comète : j'avais aimé oscar et la dame rose mais là, pfouuu, c'est plutôt creux...

@ Marion : j'attends ton avis alors!

@ Irréguliète : oui !!

@ Lasardine : oui, celui-ci n'ets pas indispensable !

@ Aifelle : oui, il y a tant à lire !

@ Cynthia : je te comprends !

@ Géraldine : hormis quelques réflexions sur la Chine d'hier et d'aujourd'hui, le reste n'est que poudre aux yeux..

Isa a dit…

Il me fait penser à son roman "Le sumo qui ne voulait pas grossir". J'avais été très déçue par cette lecture qui semblait plus à but commercial qu'autre chose. Conclusion, je passe mon tour pour celui-ci.

Clara a dit…

@ Isa : celui-ci est dans cette même veine purement commerciale ...

Alex Mot-à-Mots a dit…

Ben flûte alors ! Déjà que son précédent n'était pas un des meilleur....

Clara a dit…

@ Alex : c'est du "grand mouais...":)!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...