vendredi 27 avril 2012

Jeff Sourdin - Ripeur


Éditeur : La Part Commune - Date de parution : 2010 - 133 pages lues en apnée! 

A vingt-sept ans, Dimitri est ripeur dans un petit village en Mayenne. Depuis quatre ans, il effectue ce travail d’éboueur la nuit. Deux années de fac puis l’intérim l'ont conduit à cet emploi sans gloire ni prestige.

Dimitri nous livre ses réflexions sur son travail bien entendu et sur la vie en général. Des réflexions empreintes de sincérité qui sont, je le pense,  la grande force de ce roman. Entre désillusions et rêves avortés, ce jeune homme s’est installé dans une routine. Le travail de nuit, ses habitudes au café du coin, et la honte qui lui colle à la peau de dire quel emploi il occupe. A vingt-sept ans, peut-il espérer mieux ? Et l’amour ?


Pour un premier livre, Jeff Sourdin fait fort !
De la poésie mais également de l’humour pour une écriture qui sonne juste et un livre qui prend aux tripes ! 

Nuit humide. Parole engourdie, moral déclinant, esprit ramolli. Je pense deux heures encore et nous serons au chaud, deux jours encore et nous serons au repos. Mais à combien d'années encore dois-je penser, avant la fin de ce boulot? 


Les billets de Gambadou, Gwen  ( merci!!!), Midola, Philisine Cave

16 commentaires:

cathulu a dit…

Une atmosphère tentante.

Clara a dit…

@ Cathulu : oh que oui !

Philisine Cave a dit…

Je suis contente que tu aies aussi aimé : j'ai noté le lien de ton article pour en faire référence sur ma fiche de lecture. Bises et merci pour ton humour génial (cf le bandeau à droite en référence aux parapluies ultra utiles à Brest !)

Sylvette Heurtel a dit…

J'ai beaucoup aimé ce texte aussi, et La part commune est une précieuse maison d'édition.

Mango a dit…

Ripeur: un nouveau mot pour moi! Un livre triste ou pas?

Jérôme a dit…

C'est de la vraie littérature populaire ou je me trompe ? Je suis en train de replonger la tête la première dans le "roman social", ce titre là me fait donc très envie !

Gwenaelle a dit…

Un auteur de plus à suivre! ;-)

krol a dit…

oh oh tentant ! je ne connaissais pas le mot ripeur.

keisha a dit…

J'adore ton blog it!
Quant au livre, déjà repéré, bien sûr!

Anne a dit…

Et voilà, tu me donnes de plus en plus envie de lire ce livre, évidemment !

sylire a dit…

Et l'auteur, vu à Rennes, est très sympa, en plus !
Oui, sypma ton blog it :-) Je compatis !

Aifelle a dit…

Je l'avais déjà repéré chez Gwen (je n'ai rien à t'envier côté pluie et vent ..)

Clara a dit…

@ Philisine : Pour un premier roman, je suis conquise ! A Brest, on devrai créer un cimetière des parapluies..

@ Sylvette : je vais m'intéresser de plus près à leurs parutions !

@ Mango : non ce n'ets pas triste, il s'agit d'un regard juste sur le monde et la vie !

@ Gwen : oh que oui !

@ Krol : moi non plus avant cette lecture !

@ Keisha : chaque année, mon budget parapluie explose. J'ai testé ceux qui soi-disant se retournent en cas de coup de vent, les basiques... aucun n résiste ! Je crois que je vais opter poter pour un ciré..( mais pas jaune , cette couleur est réservée aux touristes:))

@ Anne : oh, grognon?

@ Sylire : tu aimeras !!!

@ Aifelle : un beau livre avec de belles réflexions ! Pour le vent et la pluie, cette semaine, j'ai vu nombre de parapluies cassés dans les poubelles... ( que leur âme repose en paix) !

Alex Mot-à-Mots a dit…

Le sujet ne me paraît pas bien folichon. Pas un peu trop désespérant comme lecture.

Géraldine a dit…

L'auteur chouchou de Midolla, avec qui nous avons bien discuté au salon de rennes. Il faut que j'aille l'emprunter chez Midolla.

Clara a dit…

@ Alex : pas désespérant mais un ton et des propos très lucides !

@ Jérôme : un roman juste sur notre société !

@ Géraldine : tu sais où le trouver :)!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...