lundi 12 août 2013

Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie


Éditeur : Points - Date de parution : Octobre 2012 - Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Claude Seban - 531 pages bouleversantes !

Hospitalisé suite à une pneumonie, l'état de santé de Raymond Smith le mari de Joyce Carol Oates se dégrade. Une infection nosocomiale gagne ses deux poumons mais les médecins ne sont pas alarmistes. Le 18 février 2008 alors qu'elle est rentrée chez elle après avoir vu vue Ray à minuit passé le téléphone sonne. Instinctivement,  elle sait qu'il s'agit "d'une mauvaise heure". "Raymond Smith est dans un état critique" mais il est toujours en vie. Arrivée à l'hôpital, Ray est décédé. Quarante-sept ans et vingt-cinq jours de vie commune viennent de se terminer brutalement d'une façon inimaginable. Ray vient de mourir mais son épouse n'a pas le temps d'intégrer la mort car elle se retrouve projetée dans une situation nouvelle et confrontée à des démarche administratives. Deuxième choc qui ne sera pas le dernier. Joyce Carol Oates raconte avec une sincérité désarmante sa nouvelle vie de Veuve, le deuil qui lui fait face. Muraille infranchissable pour cette femme qui avec Ray formait un couple uni et amoureux.

Je dois avouer que j'ai failli abandonner cette lecture tant la charge émotionnelle est forte et également parce qu'elle me renvoyait à un partie de ce ce que j'ai vécu il y a quelques années. Mon père hospitalisé est mort brutalement et j'étais restée auprès de ma mère. J'étais incrédule, stupéfaite devant les papiers qu'il fallait remplir le plus tôt possible, les démarches à effectuer. J'avais vécu ces quelques jours comme si on me volait la mort de mon père. Heureusement en France, suite à un décès, les amis ou connaissances  ne nous envoient pas des plats, des paniers de victuailles. Retranchée chez elle, Joyce Carol Smith redoute l'arrivée des livreurs. Comme si manger pouvait réconforter la perte d'un être aimé. Elle ne répond pas au téléphone, préfère envoyer et répondre aux mails la nuit car le sommeil l'a abandonnée. Je dis bien Joyce Carol Smith car Joyce Carol Oates est l'écrivain comme si Joyce Carol avait deux facettes car Ray n'intervenait pas dans son métier d'auteure. Elle relève cette différence plusieurs fois dans son récit. Chaque journée est détaillée avec les souvenirs de sa vie de couple et de Ray, l'envie du suicide qui la tenaille, l'aide des antidépresseurs dont elle a peur de devenir dépendante. Et tous ces moments où vivre lui paraît impossible tant elle est noyée par le chagrin mais aussi les vrais amis et leur soutien. Chaque journée passée est une journée de gagnée. Et pas à pas, on suit son chemin de Veuve. La Veuve intervient, personnage qui nous donne des conseils avec une ironie quelquefois cinglante mais nous met face à une réalité.

Dans ce récit, Joyce Carol raconte comment elle a réussi à sortir la tête de l'eau, à s'octroyer le droit de vivre encore. Emaillé de d'extraits de poèmes ou de textes, cet hymne d'amour magnifique à son mari Ray est bouleversant !

Nous sommes résolus à garder en vie ceux que nous aimons, nous désirons ardemment les protéger, leur épargner toute souffrance. Etre mortel, c'est savoir que c'est impossible ; il nous faut pourtant essayer.

Une lecture commune avec Cynthia !


26 commentaires:

cathulu a dit…

Un récit où on sent que Oates a essayé d'être au plus près de ses émotions.

Clara a dit…

@ Cathulu : exactement et on se prend une pluie d'émotions !

Aifelle a dit…

J'ai prévu de le lire, mais j'attendrai le bon moment.

Kathel a dit…

J'ai écrit un billet sur un roman de JC Oates aujourd'hui ! Ce récit me tente beaucoup. Avais-tu lu celui de Joan Didion, L'année de la pensée magique ?

keisha a dit…

Je dois être au-delà de tout, car j'ai réussi à abandonner ce livre, au bout de 100 pages quand même... L'effet JCO sur moi, j'espérais qu'en dehors d'un roman ça passerait, eh non. Bien sûr j'ai vibré avec sa douleur, on la ressent, mais je trouvais , encore une fois, trop trop de détails... Comme dans ses romans. Désolée!

leslivresdegeorgesandetmoi a dit…

Je veux le lire, il est déjà dans ma PAL !

Galéa sous les galets a dit…

Je n'ai toujours rien lu d'elle, alors qu'elle est partout, je ne sais pas si c'est pas celui-là qu'il faudrait que je commence...

Cynthia a dit…

Je ne l'ai pas relevé dans mon billet mais il est vrai que c'est choquant cette façon d'envoyer des corbeilles après la mort de quelqu'un. Comme si on avait envie de s'empiffrer de caviar !
Alors, as-tu envie de continuer à la lire du coup ? :)

Dominique a dit…

Après Joan Didion voilà Joyce carol Oates , je suis un peu lassée des récit de deuil même si je ne doute pas du tout du talent de JCO pour le gare

Une Comète a dit…

C'est vraiment l'un de mes écrivains préférés. Celui-là me faisait hésiter, à cause du sujet... Je vais le lire, après un tel billet !

Anne a dit…

Ce n'est pas le premier Oates sur lequel je jetterai mon dévolu...

Chalipette a dit…

Voilà encore un livre que je vais mettre dans ma PAL ! j'aime cet auteur et c'est un des rares qui me manque. Aujourd'hui, grâce à toi je me délecte du roman de Susan Fletcher "Les reflets d'argent ". Il ne se lit pas vite mais quel bonheur de lecture ! merci !
Je commence à suivre "presque" aveuglement tes conseils, nous avons les mêmes goûts semble t il !

krol a dit…

Je n'ai jamais lu cette auteure... Bah oui, j'ai des lacunes !

Mango a dit…

Je l'ai dans ma Pal depuis un petit moment. J'ai hâte et je crains de le lire tout à la fois. Pareil pour son Journal! J'aime beaucoup JCO et savoir ces livres près de moi me plaît bien!

MClaire a dit…

Je lis justement un livre d'elle, pour l'instant," Petit oiseau du ciel" donc, celui-ci me tente aussi, même si le sujet semble profond et donc , certainement, que l'on en ressent bcp d'émotions..mais je mets ds ma liste " à lire" et/ou " à m'acheter pour lire"..
Une auteur dont je me rends compte avoir lu qq livres déjà.
Merci Clara.

Manu a dit…

C'est la romancière que je préfère mais je ne suis pas sûre d'être capable de lire ce récit. La charge émotionnelle doit être trop grande.

Géraldine a dit…

Pas du tout envie de lire ce livre. J'ai déjà ma mère pour me donner le miroir de ce genre de témoignage...
Mais l'auteure, oui, j'aimerais la lire un jour.

Jérôme a dit…

Trop dur pour moi, je poursuivrai plutôt la découverte de cette auteure avec le recueil de nouvelles qui prend a poussière dans ma pal.

Miss Alfie a dit…

Je l'ai noté, le sujet peut me toucher mais j'aimerai voir comment elle l'aborde...

Clara a dit…

@ Aifelle : oui , il le faut!

@ Katehl: oui avec la vallée de la mort.

@ Keisha : j'ai failli abandonner...
mais je ne regrette pas de l'avoir lu !

@ George: yapluka !

@ Galéa : à mon avis il vaut mieux commencer par un de ses romans...

@ Cynthia : cette "coutume" m'a choquée ! J'ai sorti La vallée de la mort de ma PAL !

@ Diminique : je n'ai pas lu celui de Joan Didion mais la sincérité de JCAO est belle et douloureuse!

@ Une Comète : un billet repris 5 fois à cause des motst out embrouillés...

@ Anne : c'est la première fois que je mets deux semaines à lire à un livre tant j'avais besoin de souffler !

@ Chalipette merci!!!! c'est le plus beau retour pour moi !!!!Merci !!!!

@ Krol : et moi donc!

@ Mango : les avis de Cuné et de Cathulu ( une fois de plus) m'avaient donnée envie!

@M-Claire ; j'ai lu d'ele il y a longtemps un roman et un jeunesse fort bien réussi d'ailleurs!

@ Manu oui, et il faut s'accorder des trêves pour souffler durant cette lecture !

@ Géraldine : La veuve est un personnage qui nous renvoie à notre futur ( que l'on espère le plus tard ou que l'on souhaite de toutes nos forces ne pas connaître) ou à nos proches...

@ Jérôme : quel recueil ?

@ Miss Alfie : j'ai trouvé qu'elle l' abordait en y mettant toute sa personne !

Sandrine a dit…

Comme tu le sais, j'aime Joyce Carol Oates. Par contre, je ne suis pas attirée par les écrits trop personnels des écrivains...

Clara a dit…

@ Sandrine ; il m'a donnée envie de lire ses romans !

Alex Mot-à-Mots a dit…

Pas fan de l'auteure, alors je passe mon tour.

Gwen a dit…

En effet, il semble chargé émotionnellement... Mais ta chronique donne vraiment envie de le découvrir!

MClaire a dit…

Et bien Lara, je lis ce livre..je ne suis pas encore au bout, mais quelle émotion
J'ai envie de dire moi qui suis , infirmière, c'est tellement cela, HELAS, qui se passe..le patient la famille ..oh là là..etsi je suis en " colère" par moment, par ce côté si impersonnel ds les cliniques., ce manque'" d'humain"..
Et puis, moi, qui suis de 'autre côté de la barrière, maintenant, et qui ressens tellement de choses qu'elle décrit
ce livre est merveilleux, à mes yeux..
par moment, elle m'enlève les mots de la bouche
Merci Clara, pour ce livre, à nveau grâce à toi

MClaire a dit…

fallait Lire : merci Clara"!! bien entendu..

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...