jeudi 26 mai 2016

Franck Bouysse - Plateau

Éditeur : Manufacture de livres - Date de parution : Janvier 2016 - 304 pages et un avis mitigé.

Plateau, un hameau de Corrèze aves ses quelques habitants. Virgile et Judith des paysans à l’orée des quatre-vingt ans qui ont élevé Georges le neveu de Vigile. Orphelin depuis l’âge de cinq ans, il préfère dormir dans une caravane que dans l’ancienne maison de ses parents. Il travaille à la ferme alors qu’il a toujours voulu voyager. Virgile a des sérieux problèmes de vue mais il les garde pour lui, il veille sur Judith atteinte d'Alzheimer. Depuis six ans, Karl un ancien cheminot est venu s’installer au Plateau sans être de la région. Peu bavard sur son passé aimant la boxe et très mystique. Avec Virgile, ils sont devenus amis et chassent ensemble. Cory la nièce de Judith battue par « l’homme-torture » vient se réfugier au Plateau. Et enfin une autre personne armée d’un fusil surveille ce petit monde en se cachant dans les bois alentours.

On retrouve ici les ingrédients de Grossir le ciel : un suspense, une ambiance , des taiseux, le monde rural, un hameau isolé, la nature. Mais cette fois-ci au fil des pages, j’ai trouvé que ce livre perdait en intensité. L’écriture sonne moins juste, paraît plus travaillée (certaines métaphores m’ont laissée perplexe) et il y a des longueurs inutiles. Et un point m’a vraiment gênée : comment Cory peut-elle nouer si rapidement avec George une relation au vu de qu’elle a subi?
Beaucoup de thèmes sont abordés dans ce roman : la maladie, le secrets et les non-dits, la souffrance physique et morale, la quête de la rédemption et la transmission.

Un roman noir strié de zones d’ombres comme certaines âmes tourmentées de ce livre. Et malgré ce que j’ai énuméré avant, il m’a quand même remuée car le dénouement est une claque.

Les humains, c'est un autre gibier qu'il n'est pas forcément utile de tuer. Détruire peut suffire. Humilier, aussi. 

Les billets  d'Emma, Miscellanées  (d'autres billets?)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...