mardi 11 janvier 2011

Fabienne Berthaud - Un jardin sur le ventre

Éditeur : Jbz - Date de parution : 13/01/2011 - 286 pages qui se lisent toutes seules...

La quatrième de couverture dit :
C’est l’histoire ordinaire de gens ordinaires dans une région où il ne fait ni beau ni mauvais. C’est l’histoire d’un peu tout le monde. L’histoire d’une vie fauchée. D’un amour qui s’arrête. D’une mère qui part. D’un mari qui devient veuf. D’un veuf qui ne veut pas le rester. C’est l’histoire de gens qui ne se comprennent pas. D’une sœur qui regrette. D’un frère qui revient. Il y a des petits-enfants qui souffrent, qui se taisent. Des filles qui pleurent, qui fument et des chiens qui aboient. C’est l’histoire banale de la vie et de la mort.

Mais c’est surtout l’histoire de la vie de Suzanne. Elle qui meurt à 70 ans et qui laisse son mari Franck et deux filles Marie et Gabrielle.
Son mari est  une forte personnalité, de celle qui écrase les autres,  un être égoïste et tyrannique.
Et c’est Gabrielle qui raconte la vie de sa mère. La Mémère qui l’a élevée et cajolée, une mère Bertrande, incapable d’amour hormis envers les hommes. Tante Jackye malade après la Seconde Guerre Mondiale et qui mourra de tuberculose. Puis, Suzanne obligée de vivre avec sa mère. La pension, les amants de passage de sa mère toujours nombreux, son demi-frère Antonio, sensible et malhabile. La rencontre avec Franck. Un bonheur de quelques mois qui laissera vite place à la désillusion. Une vie étouffée à craindre les excès violents de son mari, à s’effacer devant lui. Toujours. Lui laisser le devant de la scène et « courber l’échine ». Retenir sa respiration quand il rentre le soir et  ne rien dire. Et faire comme si tout allait bien...
Certains se poseront la question : pourquoi ne l'a-t'elle pas quitté quand il était encore temps ? Question d'époque où dans les années 60 et 70,  le divorce était mal vu.  

Les sentiments de Gabrielle apparaissent à travers ce récit. Ni elle, ni sa sœur n’étaient dupes du comportement de leur père. Autant de mots qui lèvent le voile sur cette famille.
Comment cet homme va réagir  après le décès de sa femme? Je vous laisse le découvrir...

J’ai été énormément touchée par cette lecture ! Et je suis encore remplie d’émotions peut-être parce qu’il a trouvé des échos en ma personne. Je l'ai terminé avec une boule dans la gorge...
Sans jamais tomber dans le pathos, il s’agit d’un livre terriblement juste sur la vie de gens qui comme Suzanne "paraissent" ordinaires. 

Merci à l'ami BOB pour ce ce partenariat !

23 commentaires:

Sandrine(SD49) a dit…

Je le note pour la deuxième fois et j'espère que la bibli l'achètera ;-)

Vero a dit…

J'aime beaucoup le titre en tout cas!

Amélie a dit…

J'ai un avis un peu plus "violent" que le tien, mais j'ai aussi été très touchée par cet ouvrage si humain...

Clara a dit…

@ Sandrine ( SD49) : j'ai été touchée par Suzanne !

@ Véro : oui, il ets trés beau même si c'est une expression pour désigner une personnes morte et enterrée....

@ Amélie : ah, je vais aller lire ton billet !

Boulie a dit…

Roooo la je passe mon tour...

mirontaine a dit…

Il me tente vraiment!
(Ds-moi, as-tu commencé la lecture de Chiens fous, partenariat BOB? je suis perplexe pour l'instant...)

Clara a dit…

@ Boulie : tu as le droit ..:)

@ Mirontaine : j'ai été récptive à ce livre.
Je n'ai toujours pas reçu "chiens fous" !

Gwenaelle a dit…

Pas vraiment tentée... oui, je sais, c'est pas bien...

Aifelle a dit…

J'ai cru comprendre que c'était assez autobiographique. Je passe, j'ai l'impression d'avoir trop lu sur le sujet l'an dernier, j'overdose.

cathulu a dit…

Le titre l'intriguait beaucoup et j'ai envie de "redonner une chance" à cette auteure alors je note!:)

gambadou a dit…

tu en parles très bien, on sent l'émotion que tu as eu à le lire

sylire a dit…

J'ai lu les cent premières pages d'une traite et j'ai adoré ! Si le reste est à la hauteur du début, ça sent le coup de coeur. Je n'ai lu que la fin de ton billet, j'y reviendrai

lasardine a dit…

celui ci je le note!!

Clara a dit…

@ Gwen : je savais que tu ne serais pas tentéé vu le thème!

@ Aifelle : je ne sais pas si c'est autobiographique... L ethème m'a rappelé un peu ( je dis bien un peu)" le crieur de nuit".

@ Cathulu : ohoh, tu as lu un livre de cette auteure et tu n'as pas aimé, non?

@ Gambadou : je ne sais pas si j'en parle bien mais l'émotion était bien là !

@ Sylire : il se lit tout seul !

@

cathulu a dit…

Oui, c'est ici !
http://www.cathulu.com/archive/2010/11/18/pieds-nus-sur-les-limaces.html

Clara a dit…

@ Cathulu: je comprends mieux le "redonner sa chance"...

Griotte a dit…

J'ai bien aimé ce livre également et plus d'une fois j'ai voulu prendre ce Franck entre quat'z'yeux pour le secouer, j'ai voulu consoler Gabrielle et sa soeur pour leur dire que ce n'était pas de leur faute et j'aurai voulu rencontrer Suzanne pour lui faire entendre raison... Oui, une très belle rencontre !

Géraldine a dit…

Une région où il ne fait ni bon ni mauvais.... Euh, tu veux parler de la Bretagne là ?

Clara a dit…

@ Griotte : oh tu as aimé toi aussi !

@ Géraldine : tu me fais rire !!!!

Krol a dit…

Encore une magnifique critique de ce livre. Décidément, il va absolument falloir que je le lise !

Pimprenelle a dit…

Comme toi, j'ai été très touchée par le destin de Suzanne et son sens du sacrifice... Un très beau roman!

Marine Rose a dit…

Bonjour Clara, je me suis permise de mettre un morceau de ton avis pour le mettre sur mon blog avec un lien, bien sûr, vers ton avis complet. Merci ;)

Noukette a dit…

Ce titre m'intrigue beaucoup, j'ai bien envie de me faire mon opinion sur cette histoire !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...