jeudi 17 mars 2011

Carl Aderhold - Les poissons ne connaissent pas l'adultère

Éditeur : JC Lattes - Date Parution : 20/01/2010 - 320 pages

Pour ses 40 ans,  les copines de Valérie lui offre une  séance de relooking. Le cadeau laisse son mari moqueur et c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Adieu la routine, le boulot, le mari et la fille ! La nouvelle Valérie décide de s’accorder une trêve. Sans prévenir quiconque, elle prend  place dans le train direction Toulouse. Un aller Paris-Toulouse,  des passagers , un contrôleur … quoi de plus normal , me direz-vous ? Sauf que tout  ce petit monde va voir sa vie transformer durant le  temps du trajet. Serait-ce  La croisière s’amuse version ferroviaire ?  
Premier  livre de la sélection du 9ème prix des lecteurs du télégramme et j’espère que les autres lectures me laisseront une meilleure impression. Car si au  début de ma lecture, je frétillais presque d’enthousiasme peu à peu, la lassitude m’a gagnée. A vouloir faire trop d’effets de manches dans le loufoque, l’auteur a transformé mon engouement en la fatidique conclusion de « mouais ». Pourtant, ce huit-clos vaudevillesque avait tout pour me plaire. Valérie, la veille de ses quarante ans décide de s’offrir une parenthèse dans sa vie. La coupure dont on rêve forcément un jour ou l’autre. En tout cas, c’est ce que je souhaiterais  à l’heure où j’écris ce billet ( L’Ado number one qui chante à tue tête  en grattant sa guitare, l’Ado number two  qui crie pour demander le silence, le mari qui répond à côté de la plaque ( c'était quoi la question?) et moi qui hurle à mon tour ). Revenons à nos moutons... Relookée et  à l’aube de ses  40 ans, Valérie redécouvre la femme endormie au fond d’elle. Les regards flatteurs masculins, le plaisir de s’aimer et d’être désirable. De quoi se rappeler "Pretty Woman"  et Valérie décide  de s’appeler Julia (en référence à  l’actrice, pour ceux qui n’auraient pas vu le film… s’il en existe). Dans le train,  un vent de folie douce va peu à peu  gagner les passagers. Sachez que vous rencontrerez un  contrôleur (prénommé Germinal) aux idées anarchistes, un Universitaire passionné des bestiaires médiévaux  et  qu’une chorale sera même improvisée ! Et, comme dans la croisière s’amuse l’amour verra le jour.
Alors, oui c’est pétillant sauf que l’on tombe vite dans les clichés et dans la caricature. Surtout avec le couple Muriel-Vincent. Et, l’écriture de Carl Haderhold, vive et pétillante, n’est pas parvenue à sauver cette comédie à mes yeux.  Même si  j’ai pris plaisir au départ à me glisser tour à tour dans la peau des personnages, mon avis est lus que mitigé ! L’histoire est largement prévisible et ce qui devait être léger flirte par moments avec le grotesque.
Les avis de Cathulu, Chaplum, Choco, Soukee.
Et, pour ceux qui le veulent : Love, exciting and new. Tandammmmm. Come aboard, we're expecting youuuu. Love,tandam, life's sweetest reward. Let it floooow, it floats back to youuuuuu. Looooove Boat ....
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...