mardi 5 avril 2011

Herbjørg Wassmo - Cent ans

Éditeur : Gaïa - Date de parution : Février 2011 - 558 pages superbes...

En ce  moment, je suis gâtée. J’enchaîne des livres superbes, des écritures différentes qui brossent  des portraits de femme … Et avec Cent ans, je suis  comblée  et conquise !
Je peux vous dire que ce livre est magnifique, que j’ai lu chacune de ces pages avec émotion et fébrilité. Aux abois, attentive au chemin suivi par ces femmes. Quatre femmes, quatre générations retracées sur un siècle.  Dans cette descendance, la plus jeune est Herbjørg.  Herbjørg Wassmo, l’auteure. Récit autobiographique ? En partie,  oui. Elle a  trouvé son aïeule par le biais d’une brochure  parlant d’un retable peint par un pasteur. Une femme  avait  posé comme modèle pour l’ange : « cette femme était Sara Susanne Krog,  née Big Lind, le 19 janvier 1842 à Kjopsvik dans Le Nordland ». Même nom, même prénom que l’arrière grand-mère d’ Herbjørg. Et voilà comment se tisse  une fresque familiale  magnifique.
Sara Susanne a perdu son père. Se mère se retrouve seule à élever ses 9 enfants dans le nord de la Norvège. La vie est  dure  dans cette partie du pays et l’on presse Sara Susanne de se marier. Son mari Johannes Krog, est bègue mais possède de la patience, du courage. Entre ses bras, Sara Susanne découvre le plaisir de l’amour charnel. Le couple part s’installer tout au nord là où l’on vit de la pêche.  Les affaires de Johannes prospèrent, les maternités s’enchaînent pour Sara Susanne.  Trop justement. La rencontre avec le pasteur sera un catalyseur et Sara Susanne en sera changée.  
Des 12 enfants, Eleda la dernière se mariera contre l’avis de sa mère à Frederik. Une femme entièrement dévouée à son mari et quand celui va tomber gravement malade, ils devront partir à Kristina devenue Olso. Impossible d’amener avec eux l’ensemble des enfants alors Eleda doit faire un choix.Les petits seront  placés  dans des familles et les aînés les accompagneront. Le poids de la culpabilité  mêlé  à la joie de partir. Et Eleda découvre la ville, le clivage qui existe entre gens du nord et du sud. On ne se mélange pas…  Femme de caractère, Eleda est l’incarnation de l’épouse dévouée à son mari. Quand Freredik meurt, elle décide de réunir à nouveau ses enfants.
Hjørdis est arrachée à ses parents nourriciers et ne comprend pas la situation. Qui est cette femme qui prétend être sa mère ? Elle partira très tôt de la maison. La guerre éclate et Herbjørg verra le jour en 1942. Enfant qui se réfugie dans l’écriture et qui garde précieusement ses carnets jaunes. Les cache pour qu’il ne les découvre pas. Qui est-il ? A demi-mots, Herbjørg Wassmo décrit le poids de la honte qu’elle a longtemps porté.
La vie de ses femmes est intimement liée à l'histoire de la Norvège. A travers ces  portraits de femmes retracés de 1860 à 1960, il s’agit de la déclinaison de la femme sous plusieurs angles. Les bonheurs rares côtoient les peines, la douleur.  Un roman fort tout simplement magnifique, un coup de cœur ! Et ce sont autant de paquets d’émotions qui se sont ancrés…
Les billets d'Anna, DominiqueKathel, Margotte



23 commentaires:

keisha a dit…

Ouch là! Bon, j'attends la bibli...

Alex Mot-à-Mots a dit…

Eh bien, un vrai coup de coeur. J'espère également qu'il est dispo à la BM.

Dominique a dit…

Je ne peux qu'approuver et je comprends ton coup de coeur, c'est vraiment un excellent roman, bien construit, riche et on retrouve toute la profondeur de l'auteur
merci pour le lien !

Mélo a dit…

Roh j'ai failli l'acheter l'autre jour à la librairie. Je me le note direct !

Aifelle a dit…

Ouf, je ne note rien aujourd'hui, c'est déjà fait chez les copines.

L'or des chambres a dit…

Ouh la la, on sent le coup de coeur dans tes lignes... Je suis d'accord avec toi, c'est une sacrée auteur...Il est dans ma PAL et je le lirais pour une lecture commune
Bisous Clara

Valérie a dit…

Je crois que je vais finir par le noter mais j'attends encore un ou deux billets aussi enthousiastes que le tien.

Karine:) a dit…

qu'il est tentant, ce billet! Bon, je n'avais pas nécessairement besoin d'être convaincue hein! Comme j'aime Wassmo et son écriture, je le lirai certainement... lors de sa sortie en poche!

Gwenaelle a dit…

Tu n'as pas un roman avec de beaux portraits d'hommes en rayon? Les femmes... bof! ;-))) Je vais encore devoir faire des suggestions auprès de mes bibliothécaires préférées...

Kathel a dit…

Un gros coup de cœur pour moi aussi ! Une de mes filles est en train de le lire et se régale aussi.

Didi a dit…

Une bonne période allant de coup de cœur en coup de cœur et moi qui note et qui note encore !
Bises et merci !

Margotte a dit…

Je le dis encore... c'est un livre que j'ai adoré :-))

Stephie a dit…

Je suis en train de le lire. Je repasse quand j'ai fini. Léo !!!!!! oups, me suis trompée, hi hi !

Pascale a dit…

Pas très attirée par les sagas familiales, je reste encore mitigée sur ce livre malgré les bons avis déjà lus ici et là... il vient de rentrer à BM , me laisserai-je tenter, le nombre de pages me rebute également, ayant déjà de quoi faire actuellement... bon bon, un petit tour à la BM se profile en ce beau mercredi ensoleillé...

bonne journée Clara

Fransoaz a dit…

J'ai le même sentiment que toi. Lorsque nous enchaînons des lectures à la hauteur de nos espérances on est transportées et on se sent privilégiées.

Yv a dit…

Tu en as de la chance, j'ai enchaîné plusieurs textes pas vraiment passionnants. mais ça doit venir de moi !

Clara a dit…

@ Keisha : oui , il faut le réserver !

@ Alex : totalement ! ces femmes m'ont vraiment touchée et émue!!!

@ Dominique : un livre fort et puissant! Et il y a cette part de réel la concernant que l'auteure nous confie avec pudeur... J'avais la gorge serrée d'émotions!

@ Mélo : note et surligne!

@ Aifelle : eh ben ?

@ L'or des chambres : un coup de coeur qui fait réfléchir, qui émeut et qu'on n'oublie pas...Bises!

@ Valérie : que des avis élogieux pour le moment !

@ Karine :) : oh, il va falloir paienter :)!

@ Gwen : j'avoue, je préfère les portraits de femmes. Mais, les hommes ne sont pas oubliés dans ce livre...

@ Kathel : tu m'étonnes !

@ Didi : j'aimerai tellement que ça ne s'arrête jamais...ohhhh, Soupir !

@ Margotte : tu as bien raison de le redire !

@ Stephie : ohoh, tu sembles baignér dans la septième vague :)!

@ Pascale : il est rare que je lise des livres aussi épais. Mais je t'assure, on ne voit pas les pages défiler !

@ Fransoaz : exactement !

Theoma a dit…

ahahahahaha ! JE LE VEUX !!!!!

choupynette a dit…

j'ai lu récemment de cette auteure Voyages, qui m'a ennuyée au possible. Je réessaierai probablement, mais avec un livre "bibli"...

Clara a dit…

@ Theoma : j'aime ton cri du coeurr !!!!

@ Choupynette : oh oui , retente avec ce livre !!!

Lystig a dit…

celui-ci est déjà noté depuis longtemps !

mireille a dit…

OUF!!C'est quand même long à lire;
Les pavés me rebutent,mais c'est une bonne lecture.

Clara a dit…

@ Lystig : chouette !

@ Mireille : je n'y ai trouvé aucune longeur! Un coup de coeur total !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...