lundi 26 décembre 2011

Brigitte Giraud - Une année étrangère

Éditeur : J'ai lu - Date de parution : Août 2011 - 156 pages dressées de marque-pages!

Laura, dix-sept ans part en Allemagne en tant que fille au pair. Pour s’éloigner de ses parents qui ne cessent de se disputer.  Elle arrive chez la famille Bergen alors que sa connaissance de la langue est insuffisante et approximative.  Trop pour répondre précisément à une question ou pour déceler les nuances d’une conversation. 

Plongée dans un environnement qui n’est pas le sien, Laura a choisi de fuir ses parents mais pas son frère Simon. Elle arrive dans cette famille, à cet âge où l‘on n’est  plus une enfant ni encore un adulte. Très vite, on devine que son désarroi cache un drame. Son frère Léo est mort dans un stupide accident de mobylette. Depuis, sa famille n’en est plus une même si elle se raccroche à son frère Simon auquel elle écrit beaucoup. L’action de ce livre se déroule du temps où  l'Allemagne était séparée. D’ailleurs, les parents de Madame Bergen vivent de l’autre côté du mur. Les Bergen sont isolés géographiquement et la jeune fille ne côtoie pour ainsi dire que les quatre personnes de la famille. A tâtons et sans oser s’affirmer, elle cherche à  deviner quel est son rôle et ce qu’on attend d’elle. Dans cette famille où les parents se lèvent tard fument beaucoup dès le matin et où aucun rythme ne semble être imposé. Dès les premières lignes, on ressent la tension et le poids des inquiétudes. Que cache la famille Bergen ? 

Avec beaucoup de subtilité et de finesse, Brigitte Giraud nous dépeint le portait d’une adolescente blessée qui se cherche et qui va grandir . Mais  il y a beaucoup plus dans ce roman. Il est également question des non-dits, des incompréhensions, du poids de l'Histoire  et des secrets de chacun.  
Tout est distillé, saupoudré dans un écriture belle et empreinte de sensibilité. J’ai lu ce roman d’une traite transportée à coté de Laura. Un sans faute et je suis totalement conquise par l'écriture de cette auteure, par son sens de la formulation, et comment elle réussit à me captiver et à faire passer les émotions ! 

Après Pas d'inquiétude, je poursuis ma découverte de cette auteure qui figure désormais dans mon Top Auteurs Chouchous!

Je comprends instinctivement que les mensonges que je commets en allemand ne sont pas de véritables mensonges. Si je ne peux exprimer ce que j'ai fait réellement, j'exprime ce que je n'ai pas fait, mais aurais pu faire. L'écart n'est parfois pas si grand.

Les billets d'Antigone, Arts Souilleurs, MangoSylire et bien d'autres sur Babelio

6 commentaires:

Mango a dit…

J'ai beaucoup aimé lire ce roman aussi, sur le même thème qu'un autre très agréable également, celui de Xialu Guo: "Petit dictionnaire chinois-anglais pour amants". J'aimerais bien continuer à lire Brigitte Giraud, peut-être avec "Pas d'inquiétude" par exemple.

Anne a dit…

Tu me rappelles bien l'ambiance et l'héroïne de ce livre que j'avais bien aimé aussi... Auteur chouchou pour moi aussi désormais.

krol a dit…

Encore un auteur à découvrir ! Chouette ! Je ne connais pas du tout mais je te fais entièrement confiance Clara.

antigone a dit…

Je trépigne de joie derrière mon écran, tout simplement !! ;)

Aifelle a dit…

Elle était venue dans ma librairie pour parler de ce roman là et c'était passionnant. Une belle rencontre.

Clara a dit…

@ Mango : Je te conseille "pas d'inquiétude". Je continue avec ses nouvelles ...

@ Anne : tu as le lien de ton billet ?

@ Krol : ah oui !!!!Cete auteure possède toute sles qualités que j'aime!!

@ Antigone : et là j'ai commencé ses nouvelles. Je suis fan de son écriture !

@ Aifelle : quelle chance!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...