mardi 20 décembre 2011

Michel Quint - Close-up

Éditeur : Elb - Date de parution : octobre 2011 - 207 pages et une écriture qui fond sous la langue !

Avertissement : ne lisez surtout pas la 4ème de couverture qui en dit trop !

Au Quolibet, cabaret à Lille,  gags, imitations et effeuillage font l’affiche. Dans ce lieu à part,  Miranda  manie les cartes où la voyance s'invite avec humour.  Bruno directeur d’une société qui brasse des grosses sommes dans l’immobilier  est bluffé par la dextérité de Miranda. Pourtant les cartes lui  prédisent la mort sous peu…

Je vais à l’aventure avec les livres et à mon habitude, je n’avais pas lu la 4ème de couverture donc la surprise a été de taille pour moi ! Donc, un simple conseil, ne retournez pas ce livre avant de l’ouvrir.  Le plaisir de découvrir  toute l’histoire en sera d’autant plus grand ! Est-ce que les cartes  peuvent prédire l’avenir ? On pourrait penser que oui car quelqu’un tente d’assassiner Bruno quelques jours après sa soirée au Quolibet. Et Bruno pense que Miranda  peut le protéger.  Cet homme, riche et cultivé,  soupçonne  même sa belle-famille avec laquelle il est impliqué dans une affaire louche où l'argent se compte en millions.Selon lui, Miranda possède un atout non négligeable. Celui d’interpréter les cartes. 

Michel Quint nous offre une histoire avec une vraie intrigue. Et je n’ai  pas vu venir le fin mot de l'histoire !  Bien au contraire j’ai été très agréablement surprise. Mais surtout, il y a ce style unique ! Cette  écriture qui accroche l’œil et l’esprit,  qui se déguste  et fond sous la langue !  Un mélange atypique d’expressions, de formulations, des dialogues savoureux … bref,  un vrai régal ! Une écriture  qui ressemble au tandem formé par Bruno et Miranda.  
Une très belle découverte car je n’avais jamais lu cet auteur et un vrai plaisir de lecture ! Oui !


Bruno sirote son café, à toutes petites lapées, tête baissée , yeux levés vers Miranda qui regarde couler le sien :
- Je n’ai pas de dettes moi, je veux juste  mettre le temps entre parenthèses jusqu’au 13, être dans la doublure du monde. Il se remettra à tourner après.
- Monte dans ta bagnole et roule, prend un avion, vole jusque n’importe où, cache-toi dans un hôtel et refais surface le samedi de ce foutu vendredi !

- Non, j’ai besoin de toi : tu es mon intermédiaire, ma pythie, ma sibylle, tu me mets au courant des secrets divins… Si tu m’abandonnes, je suis  foutu…
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...