vendredi 3 octobre 2014

Stephen Benatar - La vie rêvée de Rachel Waring

Éditeur : Le Tripode -Traduit de l'anglais par Christel Paris - Date de parution : Août 2014 ( date de première publication en anglais: 1982) - 350 pages perturbantes très bien menées!

A 47 ans, Rachel Waring mène une existence bien terne à Londres. Un travail routinier, un appartement partagé avec une colocataire avec qui elle se s'entend guère. Jusqu'au jour où elle apprend qu'elle est l'unique bénéficiaire d'une grande-tante qu'elle croyait décédée. Pas d'argent sonnant et trébuchant mais elle hérite d'une maison à Bristol.

Elle décide de tout quitter pour s'y installer .Un nouveau départ qui sonne comme une nouvelle vie. Débordante d'enthousiasme et d'un optimisme à toute épreuve, la rénovation de sa maison l'occupe mais ses pensées sont très vites monopolisées par un certain Horatio Gavin. Elle veut tout connaitre de la vie de ce philanthrope qui a vécu dans sa maison. Chantonnant des airs de comédies musicales ou déclamant des poèmes d'amour, elle se lie avec quelques habitants de la petite ville. Excentrique, dotée d'un imaginaire débordant, elle aimerait que tout le monde soit aussi heureux qu'elle. Et elle n'hésite pas à glisser quelques mensonges sur elle. Elle pousse son comportement à l'extrême pour bien montrer son mécontentement ou sa gaieté. C'est-à-dire qu'elle ose franchir les barrières de la bienséance et ne mâche pas ses mots jusqu'à être cynique. Et qui n'a jamais rêvé au moins une fois de révéler ses pensées face à une personne que l'on n'apprécie pas ? Sauf que l'on commence à douter de ses agissements. Ses paroles et ses actes sont-ils des fantasmes ou la réalité ? Et l'auteur réussit à semer le trouble sans nous donner forcément toutes les clés.

Romantique et fleur bleue  mais désespérément seule, fragile sous sa carapace imaginaire, si  au départ Rachel Waring peut nous agacer, on ne peut qu'éprouver que de l'empathie pour elle alors que petit à petit sa folie s'étend...

L'auteur se glisse dans son personnage avec brio et nous dévoile ses sentiments les plus profonds. Un roman perturbant et déstabilisant ! 

Je me suis prise de sympathie pour lui, ce résident d'autrefois. Avec la distance, on trouve toujours quelque chose de touchant à l'échec des autres.

14 commentaires:

Philisine Cave a dit…

J'aime bien les éditions Le Tripode et je t'avoue que je lorgne sur ce roman, mais j ne sais pas si cette lecture m'est adaptée pour le moment : j'ai envie de légèreté.Bisous

dasola a dit…

Bonjour Clara, d'abord toute contente que tu sois revenue. J'espère que ce ne sera pas éphémère. Concernant ce roman, jamais entendu parler, ton résumé m'intrigue et sinon, je ne connais pas du tout les éditions Le tripode. Le mot "Tripode" me fait penser à l'appareil que l'on se sert au bureau pour une réunion à trois endroits différents. (Ceci n'ayant rien à voir avec cela). Bonne après-midi.

cathulu a dit…

J'hésite encore, et la couv' y est pour quelque chose hélas ! :)(et la hauteur de ma PAL aussi ! :) )

antigone a dit…

Pas assez tentée par ce titre pour le noter, mais j'aime bien l'idée du mensonge et du personnage excentrique... quelque chose de frais émane de ton résumé ;) Comme Cathulu, trop tentations en ce moment et l'impression de lire comme un escargot, de plus. Pas grave.

keisha a dit…

Le billet de Cachou m'avait déjà intriguée...
http://www.les-lectures-de-cachou.com/la-vie-revee-de-rachel-waring-stephen-benatar/
Voilà voilà... ^_^

Itzamna a dit…

J'avais repéré ce titre et ton billet confirme ce choix... Malheureusement, ce ne sera sans doute pas pour octobre, trop de rdv lecture ce mois-ci ;-)

krol a dit…

Et bien voilà, je suis intriguée ! C'est un sujet qui m'attire bien.

Jostein a dit…

J'avais repéré ce livre dans la rentrée littéraire. Il faut dire que cette maison d'édition m'a déjà réservé de belles heures de lectures. Je ne sais pas quand mais j'espère pouvoir lire ce livre un jour.

Clara a dit…

@ Philisine : je découvre cette maison d'édition avec ce titre. Si tu as envie de légèreté, il vaut mieux en effet attendre...

@ Dasola : merci Dasola et non sauf catastrophe, je continue! Ce livre est un conseil de libraire ( ils sont terribles:)) et on n'en pas entendu parler ... Vive les libraires qui lisent!

@ Cathulu : un couverture magnifique et bonus, on nous raconte pourquoi elle a été choisie !

@ Antigone : ce personnage pourrait être chacun d'entre nous qui pousse à l'extrême ses comportements et s'enferme dans l'imaginaire !

@ Keisha : je n'avais pas vu son billet... Il ne faut pas en dire trop sur ce livre !

@ Itzamna : un bon repérage ! Et heureusement les livres ne se périment pas ( ouffff) !

@ Krol : ferrée ? yes!!!!

@ Jostein : il est à découvrir !

zazy a dit…

Je l'ai noté pour une future lecture tant ce livre me plait et j'aime comme tu en parles

Clara a dit…

@ Zazy : un livre à part !!! Bonne future lecture !

Laure a dit…

J'aime bien les livres différents, et tu me donnes envie :-) Ca y est, réservé à la librairie

Clara a dit…

@Laure : dans cette rentrée, c'est bien de parler aussi des livres un peu moins médiatisés..

Ana a dit…

Je ne connaissais pas non-plus et ce roman me tente également. Il faut que je quitte ton blog rapidement sinon ma whishlist va toucher le plafond.^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...