mercredi 2 mai 2012

Anne Wiazemsky - Une année studieuse


Éditeur : Gallimard - Date de parution : Janvier 2012 - 262 pages....chabadadada, chabadadaba, tatada, ...

1966, Anne Wiazemsky à dix-huit ans passe son bac. Celle qui atourné sous la direction de Robert Bresson envoie un lettre à Jean-Luc Godard pour lui dire son admiration. De cette lettre, va naître l’amouuuur.

Je le dis d'emblée ce roman autobiographique m’a laissée indifférente. Si je n’ai ressenti aucune émotion en lisant cette histoire d’amour considérée comme irraisonnable entre Anne Wiazemsky et Jean-Luc Godard de presque vingt ans son aîné, seuls deux points sauvent ce livre de la déception totale.On y apprend qu’Anne Wiazemsky est la petite-fille de François Mauriac et la fille d’un prince décédé (information digne de Gala, et que sa relation avec le cinéaste fait grincer des dents dans les milieux bourgeois parisiens. En premier celles de sa mère. D’ailleurs, ils se marieront en secret en Suisse. Si Anne Wiazemsky doute par moments de son amour pour Jean-Luc Godard, lui est décrit comme un homme extrêmement passionnel, jaloux, possessif voire colérique et surtout prêt à tout pour celle qu’il aime. Voilà pour l’histoire d’amour. Pour en revenir à Anne Wiazemsky le bac en poche, elle suit des cours à Nanterre où mai 68 se prépare. Elle cherche à gagner son indépendance tout en voulant rester une petite-fille. Rien de nouveau en somme hormis le contexte de l’époque.

Seuls les mouvements étudiants qui voient le jour et surtout  la personnalité du cinéaste m’ont intéressée. Certains passionnés de cinéma seront sûrement ravis de lire des descriptions concernant le tournage du film la Chinoise. L'écriture est banale et j'ai eu l'impression que l'auteure n'allait pas au fond des choses comme pour ne pas faire de vagues...

Merci à Dialogues Croisés de m'avoir permis de me faire ma propre opinion sur ce livre où je suis à contre-courant des autres avis.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...