jeudi 10 novembre 2011

Jean-Philippe Blondel - Brise glace

Éditeur : Actes Sud junior - Date de parution : Septembre 2011 - 106 pages

Aurélien, 17 ans, dans son nouveau lycée fait en sorte de passer inaperçu. S’esquiver après le déjeuner ou entre deux cours pour éviter les autres. Et puis,  Thibaud, un garçon populaire de la classe l’invite à une fête qu’il donne. Pour Aurélien, c’est un grand pas. Depuis quatre ans, il vit en portant sa douleur qu’il ne veut pas partager. Tout de suite, ils s’entendent mais Aurélien reste sur ses gardes. Car même si l’amitié voit le jour , Aurélien ne peut s‘empêcher de rester prudent. Thibaud lui fait découvrir les slams, ces poèmes où les mots peuvent être des bouées de sauvetage ou une main tendue.

Si la rencontre avec Et rester vivant ne s’est pas produite, j’ai dévoré ce livre et à certains passages, j’ai eu un gros nœud dans la gorge ! Aurélien va mal depuis quatre ans. Quatre ans de culpabilité, de douleur et où il s’empêche d’être heureux.  Dès le départ, on pressent qu’il y a au un drame. D’ailleurs il parle par bribes de son enfance heureuse, de ses anciens copains avec qui il formait un trio inséparable jusqu’en quatrième. Lui qui s’empêche d’être heureux, de vivre comme tout ado de son âge voit son univers bousculé par Thibaud. Le gars cool avec qui tout le monde est pratiquement ami. Thibaud arrive le mettre en confiance mais Aurélien ne lâche pas prise sur son passé. Avec les slams, Aurélien découvre la puissance des mots. Thibaud l’encourage à participer et à écrire.   
Il y aura la puissance des mots libérateurs, il y aura pour le lecteur la découverte de ce  passé. Mais ce n’est pas ce secret qui est le plus important dans ce livre et qui par ailleurs m’a faite vibrer. C’est tout le reste, cet ensemble qui constitue un livre à part.  

Des phrases courtes, un style où Jean-Philippe Blondel  nous envoie des décharges émotionnelles et de l’humour. Et au au tournant d’un point,attention, il y a deux slams. Deux poèmes magnifiques où le poids de la culpabilité, l’importance de l’amitié et la rédemption que l’on peut se refuser sont décrits.  
L'auteur arrive à nous rendre très justement et avec émotion les tourments de l’adolescence.
Bonus : tout parent d'ado au lycée reconnaîtra forcément dans les attitudes, les paroles un peu de son ado !

Livre lu et approuvé également par fifille number two.

Casser la routine, amis, connaissances d’une nuit, oubli

Rires automatiques, anachroniques, sitôt jetés sitôt enfuis

Super, superficiel, superficie des sentiments tout au fond

S’étranglent les mots, les espoirs, le profond, alors je romps,

La glace.

Le billet d’ICB qui renvoie à d’autres liens.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...