mercredi 30 novembre 2011

Annie Ernaux - Ecrire la vie

Éditeur : Gallimard - Date de parution : Octobre 2011 - 1084 pages et un indispensable !

Non pas ma vie, ni sa vie, ni même une vie. La vie, avec ses contenus qui sont les mêmes pour tous mais que l’on éprouve de façon individuelle : le corps, l’éducation, l’appartenance et la condition sexuelles, la trajectoire sociale, l’existence des autres, la maladie, le deuil. Par-dessus tout, la vie telle que le temps et l’Histoire ne cessent de la changer, la détruite et la renouveler. Je n’ai pas cherché à m’écrire, à faire œuvre de ma vie : je me suis servie d’elle, des évènements, généralement ordinaires, qui l’ont traversé, des situations,  et des sentiments qu’il m’a été donné de connaître, comme d’une matière à explorer pour saisir et mettre au jour quelque chose de l’ordre d’une vérité sensible.

Ces phrases sont extraites de la préface ô combien magnifique où Annie Ernaux  présente cette anthologie qui regroupe les armoires vides, la honte, l’événement, la femme gelée, la place, journal du dehors, une femme, je ne suis pas sortie de ma nuit, passion simple, se perdre, l’occupation et les années.Si Ecrire la vie reprend une partie des livres de l'auteure déjà parus, il est  enrichi de photos personnelles et d’extraits du journal intime d’Annie Ernaux. 
Depuis l’âge de seize ans, elle n’a jamais cessé d’écrire. La fille de l’épicerie-café d’Yvetot en Normandie  devenue professeur  a toujours cherché par l’écriture à dénouer ses sentiments vis-à-vis de ses parents et principalement de sa mère. A travers sa vie,  il s’agit des chroniques sociales de notre pays et  de ses changements sur plus de quarante ans. Ses livres sont devenus une part de notre mémoire collective. Des écrits à portée universelle s'inscrivant dans notre patrimoine à tous  et qui reflètent toujours avec justesse les sentiments de cette femme. 

Alors qu’elle était  étudiante elle se fera avorter illégalement en 1963, mariée et mère de famille, elle divorcera et connaitra des aventures  purement charnelles. Elle s’occupera de sa mère atteinte d’Alzheimer, cette mère qui pouvait se montrer dure puis l’instant d’après débordante d’amour. Avec Journal du dehors écrit sur plusieurs années, elle observe :  Il ne s’agit pas d’un reportage, ni d’une quête de sociologie urbaine, mais d’une tentative d’atteindre la réalité d’une époque, - cette modernité dont une ville nouvelle donne le sentiment aigu sans qu’on puisse la définir - au travers d’une collection d’instantanés de la vie quotidienne collective. C’est, je crois , dans la façon de regarder aux caisse la contenu de son Caddie, dans les mots qu’on prononce pour demander un bifteck ou apprécier un tableau, que se lisent les désirs et les frustrations, les inégalités socioculturelles.

J’ai été bouleversée. J’ai pleuré, je le redis. De rage et  de honte.  Une génération me sépare de celle qui su décrire ce que j’ai pu ressentir à l’égard de mes parents  et  celle qui a retracé une partie de mon vécu. Si certains de ses livres sont pour  moi des boomerangs, l’ensemble est une œuvre à portée universelle, déchirante par la précision  de l’écriture. La condition des femmes à travers le parcours d’Annie Ernaux y est inscrite en filigrane.  Jamais  elle  ne s’est endormie sur ses lauriers ou ses acquis, sans cesse, elle continue d’explorer  son rapport à l’écriture. Admirable (et un indispensable pour la fan que je suis!).

23 commentaires:

Anne a dit…

Quel merveilleux enthousiasme ! J'avoue avoir été très touchée par la lettre "L'autre fille" mais "Les années" ne m'ont pas vraiment touchée... Trop de distance à mon goût... "La place" traîne donc dans ma PAL.

Gwenaelle a dit…

Un magnifique billet qui ne laissera personne indifférent... Bravo! :-)

saxaoul a dit…

J'ai lu "La place" il y a quelques années et certains passages m'ont vraiment parlé. Depuis, je n'ai pas relu Annie Ernaux et c'est sans doute un tort. En tous cas, ton billet me donne envie de me replonger dedans... C'est toujours un bonheur quand on se retrouve dans les propos d'un écrivain.

Violaine a dit…

Quel plaisir de lire des mots si justes sur Annie Ernaux ! L'inconditionnelle que je suis ne peut qu'être d'accord avec ton ressenti. Même si Annie Ernaux pourrait être ma grand-mère, je suis touchée chaque fois que je lis ses mots par la façon dont elle sait parler de la condition féminine, par la manière dont elle questionne avec intelligence le sens de son écriture. C'est tout simplement passionnant. Je suis heureuse d'avoir pu travailler sur son œuvre en M2, ce fut une expérience aussi enrichissante intellectuellement qu'émotionnellement. Cette auteure est de celles qui me touchent le plus.

Mirontaine a dit…

Cette auteure compte beaucoup pour moi...

Aifelle a dit…

Je suis moins fan que toi, j'ai beaucoup aimé ses premiers livres, puis j'ai arrêté parce que c'était vraiment trop sombre. Je suis repartie avec "les années" qui m'a énormément plu, mais j'ai l'impression de connaître sa vie par coeur.

leiloona a dit…

J'aime beaucoup cet auteur, et connaître son rapport à l'écriture me tente énormément. Je le lirai, c'est certain.

choupynette a dit…

quel billet... voilà une auteure qui fait partie de cceux qu'il me faut absolument découvrir. Ton enthousiasme est communicatif!

Nadael a dit…

Un bien joli billet...je n'ai encore jamais lu Ernaux, et quelque chose me dit qu'un certain vieux monsieur à la barbe blanche et vêtu de rouge pourrait bien me l'offrir...

keisha a dit…

1084 pages! respect!Mais on doit pouvoir lire juste des morceaux, non?

Clara a dit…

@ Anne : j'ai adhéré à chacun de ses livres ! Je suis une fan !!!!!

@ Gwen : merci M'dame la nouvelliste!

@ Saxaoul : pour moi, une très grande auteure !!!!!

@ Violaine : dans mes bras !!Malgré les différences d'âge, ses écrits ont une véritable portée universelle. Une auteure que j'admire, une femme que je respecte ... je suis aussi fan que toi ! Tu remarqueras le terme de "matériau " pour désigner l'écriture utilisé également par Delphine de Vigan dans son dernier livre.

@ Mirontaine : pour moi également.Ses livres m'ont permise de mieux me comprendre...

@ Aifelle : à travers sa vie, elle déroule la vie des autres et c'est tout simplement merveilleux.

@ Leiloona : dans l'écriture au couteau, son rapport à l'écriture est le thème du livre. Celui-là, je veux absolument le lire!

@ Choupynette @ Nadael : oui!!!!!

@ Keisha : oui, comme ce sont plusieurs livres!

Asphodèle a dit…

Oh la chance ! je le reluque depuis sa sortie celui*ci ! et quel billet, tu me mets l'eau à la bouche ! Je crois qu'il va être dans la commande au père Noël et s'il n'y est pas je me l'offrirais !
Bon je vais voter, dernier jour ! On y aura mis du coeur je te le dis ! :)

Alex Mot-à-Mots a dit…

Un gros livre qui rassemble ses différents romans. Je ne les apprécie pas tous de la même façon, alors je préfère les lire chacun à part.

antigone a dit…

Je l'aime beaucoup aussi. J'ai vu son passage à la grande librairie hier. Au départ, elle semblait presque froide (l'effet plateau de TV sans doute) puis sa sensibilité est apparue, elle était émue en fin de conversation... j'ai été très touchée par ce moment. C'est une grande auteure.

Martine / Eglantine a dit…

J'ai lu tous les livres d'Annie Ernaux, je n'en ai pas manqué un seul. je l'ai même rencontrée. Nous sommes voisines. Je suis une fan. J'ai lu qu'elle parlait de son dernier roman dans une émission littéraire que je n'ai pas pu voir et avec google je suis tombée ici. Je suis déçue car je croyais qu'elle avait écrit un nouveau. A acheter pour les photos. Merci de cette belle chronique littéraire avec laquelle je suis en parfaite harmonie.

Clara a dit…

@ Asphodèle : pour moi, c'était LE livre que je voulais !!

@ Alex : pour moi un livre essentiel et ce pour plein de raisons personnelles...

@ Antigone : j'ai enregistré l'émission sans savoir qu'elle était l'invitée. Demain, du repassage de prévu donc je regarderai grande librairie..

@ Martine : j'espère que vous n'êtes pas déçue que Google vous ait amené jusqu'à moi! Il comporte des photos, des extraits de son journal et des articles écrits pour des revues ou des journaux.
J'avais écrit à Annie Ernaux pour lui dire combien je m'étais retrouvée dans "une femme gelée" et elle avait eu la gentillesse me répondre. Une lettre que je garde précieusement....

sylire a dit…

Fan je le suis aussi et je compte bien m'offrir cet ouvrage !

Géraldine a dit…

Trop gros pour moi, je préfère découvrir l'auteur petit à petit (j'ai lu l'autre fille il n'y a pas lontemps)

Annie a dit…

Annie
Je viens de finir "l'autre fille" et je me sens comme terriblement remuée.
Vous dites si bien tout ce que j'ai en moi, depuis presque aussi longtemps que vous : même région, même milieu, parents plus ou moins identiques, une soeur et un frère morts desquels on ne pouvait pas parler et que j'ai eu toujours l'impression qu'ils les aimaient plus que les vivants...
Merci de dire tout cela si bien

Clara a dit…

@ Sylire : oui, un livre que j'offrirai plus tard à mes filles...

@ Géraldine : comme il s'agit d'un regroupement de livres et de textes,on peut fractionner sa lecteur. Un e auteure qui compte à mes yeux donc ce livre représente beaucoup pour moi!

@ Annie : bonjour, il faut remercier Annie Ernaux.Combien sommes-nous à s'être retrouvées entièrement ou partiellement dans ses livres ? Beaucoup. Plus que l'on s'imagine, je crois. Merci pour votre commentaire qui me touche énormément.

Anonyme a dit…

Dès que j'ai commencé à lire Annie Ernaux , j'ai eu envie de lire tous les autres tellement je me retrouvais dans ce qu'elle exprimait Quelle finesse et quelle sensibilité, c'est une femme que j'aimerais avoir pour amie, j'aimerais faire sa connaissance , hélas je n'ai jamais pu la rencontrer pas même au salon du livre

Tilon a dit…

Je m'excuse de m'introduire ici alors que je me sens un peu décalée. Je suis allée à la librairie hier pour acheter "Ecrire la vie" d'Annie Ernaux, alors que je ne la connaissais pas du tout. J'ai choisi d'acheter ce livre pour un travail universitaire analysant et comparant les temps verbaux dans le journal intime et dans l'autobiographie (et oui, encore à l'uni nous étudions les temps verbaux...). Vous qui semblez bien connaître cette auteure et ses écrits, pouvez-vous me dire si ses textes sont de la réelle autobiographie, ou si c'est un peu romancé, devenant alors de l'autofiction?

Merci d'avance!

Clara a dit…

@ Anonyme : une grande Auteur !

@ Tilon : oui, il s'agit de réelles autobiographies. PS: Tout le monde a le droit de laisser des commentaires, ce blog est ouvert à tout le monde!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...