mercredi 16 novembre 2011

Laurence Tardieu - La confusion des peines

Éditeur : Stock - Date Parution : Août 2011 - 154 pages et un cri d'amour

Tu  ne veux pas que j’écrive ce livre. Tu me l’as dit. Tu me l’as demandé. Tu y avais pensé toute la soirée, toute la nuit, tu ne voulais pas. Ou, plus précisément, tu ne voulais pas que le l'écrive maintenant. Ce livre, Laurence, tu l’écriras quand je serai mort. Voilà ce que tu m’as dit.

A cette demande de son père,  Laurence Tardieu   répond par un acte d’insoumission à trente-huit  ans.  Ce livre, elle l’écrit parce qu’elle en a besoin, pour que les mots soient enfin dits. Le silence a toujours calfeutré les sentiments de l’appartement bourgeois de ses parents et se déclinait en toutes circonstances. Savoir se tenir et jamais d'effusion. En 2000, son père haut responsable de la Compagnie générale des eaux est condamné pour une affaire de pots de vin. Cette même année, sa mère est emportée rapidement par une  tumeur au cerveau.  Mais, même la douleur de la perte n' a pas pas le droit de s'afficher.  

Dans ce livre intimiste, à l’écriture posée sans heurt et sans  violence, l’auteure revient sur cette période et sur ce temps écoulé. Laurence Tardieu ne s’improvise pas juge. Là n’est pas le but du livre.  Elle pose des questions, tente de comprendre comment  son père, cet homme intègre avec des valeurs a pu lui aussi se laisser entraîner dans la corruption. Elle débusque ses peurs, ose lever les yeux vers la figure  tant aimée et admirée. Si l’on peut ressentir une impression de tâtonnement, Laurence Tardieu avance, se grandit  à chaque mot, à chaque brique posée. Elle revient sur l'acte d'écriture salvateur et libérateur. 
Et de cette écriture flamboyante par sa sensibilité, il en résulte un cri d’amour et une main tendue vers ce père. 

J'ai été touchée, je me suis mordue très fort l’intérieur de la joue pour empêcher mes regrets de remonter à la surface..

Je ne veux plus me noyer. Je veux remonter à l’air libre. Respirer.

Les billets d’Antigone, Emeraude et Noann

21 commentaires:

mimi a dit…

Ce live est sur ma pile....j'ai aimé ses autre romans...celui là me fait de l'oeil!!!

leiloona a dit…

Je ne sais pas si j'ai envie de le lire, en fait, je voudrais qu'elle écrive un livre qui ne soit pas issu de son expérience personnelle.

pagesnuancees a dit…

ce livre ne me tentait pas tellement, mais ton billet me ferait presque douter. J'y réfléchirai si je croise sa route...

Noann a dit…

J'ai bien aimé aussi.

Tu en parles bien ,et tu dis tout en peu de mots.

Comme le pressent Leiloona, il est très personnel et intimiste, ce qui donne sa force (du vécu) mais aussi peut lasser...

Merci pour le lien !

keisha a dit…

Tu me connais, j'ai du mal avec les bouquins trop perso...

Emeraude a dit…

ah je suis si heureuse que ce livre t'ait touchée au point que tu te mordes la joue !!
Même si j'ai préféré 'un temps fou', "La confusion des peines" est un livre merveilleux et Laurence Tardieu a une écriture qui me touche aussi au plus profond de mon être...
Et je ne suis qu'heureuse quand je vois que d'autres sont ainsi touchés !

antigone a dit…

On dirait que tu l'as pris en plein coeur ;), mais c'est à cet endroit justement que Laurence Tardieu s'exprime...
Ce n'est pas celui qui m'a le plus touché, personnellement, mais cela dépend sûrement de son propre vécu.

Noukette a dit…

Encore une auteure qu'il me reste à découvrir, je crois d'ailleurs que j'ai un de ses titres dans ma PAL mais lequel... Un livre touchant semble-t-il...

Clara a dit…

@ Mimi : j'avais lu d'elle deux autres livres (avant blog) et j'avais aimé son écriture.

@ Leiloona : "puisque que rien ne dure" est une pure fiction, non?

@ Pagesnuancees: un livre où l'on avance sur la pointe des pieds, où l'on écoute et où l'on comprend! Merci de ta venue!

@ Noann : oui, un livre intimiste ( un de plus diront certains dans cette rentrée littéraire) mais j'ai été touchée. Une fois de plus, un livre qui a fait écho!

@ Keisha : je me suis retenue pour ne pas pleurer. Quand on a perdu son père et qu'on a été élevé dans une gangue de silence pour d'autres raisons, ce père absent et imparfait manque. Le poids des mots non dits est d'autant plus lourd...

@ Emeraude : pareil ! et j'aime son écriture posée, toute en finesse!

@ Antigone : oui, j'ai pris cette lecture en plein cœur. Je t'invite à lire ma réponse à Keisha...

@ Noukette : je suis une éponge, j'absorbe beaucoup! Il faut découvrit Laurence Tardieu !

Anne a dit…

Coup de coeur pour l'auteur à la soirée REntrée littéraire de Lille, ce livre est donc dans ma PAL (avec Puisque rien ne dure) J'ai hâtemais il y en a d'autres plus urgents qui attendent !

Krol a dit…

C'est un vrai, un livre intimiste, mais tu en parles si bien. Noann, et toi, deux tentateurs !!! auxquels je fais confiance.

sylire a dit…

Une auteure qu'il faut à tout prix que je relise un de ses jours.

Géraldine a dit…

Je lis beaucoup de bien sur ce livre sans être plus tentée que cela. Je pense qu'après pas mal d'autofiction, j'ai besoin de vrais romans !

Mélopée a dit…

Il est dans ma LAL ! Pas d'urgence mais j'y viendrai !

Aifelle a dit…

Il y a vraiment trop de récits personnels en cette rentrée, je le lirai peut-être, mais plus tard ..

Nanou a dit…

C'est ma prochaine lecture. Serai-je aussi touchée que toi ?

Fransoaz a dit…

J'aime Laurence Tardieu mais celui là m'a déçue. Je trouve que l'on s'éternise, que le sujet ne mérite pas tant de pages.
Une déception à la hauteur de mon admiration pour cette auteure

Clara a dit…

@ Anne : j'ai une préférence pour puisque rien ne dure...

@ Krol : c'est tout à fait le genre de livres soit on adhère soit on passe à côté...

@ Sylire : oui!!!

@ Géraldine : oui, exactement!

@ Mélopée : il faut trouver le bon moment.

@ Aifele : un récit personnel , oui mais qui m'a touchée !

@ Nanou : suspense!

@ Fransoaz : j'ai eu au début cette impression de tâtonnement, de phrases lancées avec hésitation comme une lettre rédigée au brouillon. Mais justement, elle revient en arrière, avance. Ce rythme instauré où l'on devine entre les lignes l'appréhension, la non confiance m'a touchée ! Et par mon histoire, j'ai vibré !

choupynette a dit…

a lire plus tard pour moi. J'avais été bouleversée par son autre roman Puisque rien ne dure.

Clara a dit…

@ Choupynette : j'ai "porté" cette lecture plusieurs jours...

lasardine a dit…

quel joli billet!!
si je croise la route de ce livre, je m'en souviendrai!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...