mardi 29 janvier 2013

Claire Gallen - Les riches heures


Éditeur : Rouergue - Date de parution: Janvier 2013 - 191 pages et un premier roman réussi!

Gaëtan et Anna vivent dans un petit appartement à Cergy prêté par les parents d’Anna. Lui est au chômage et elle vient d’arrêter un boulot alimentaire. Anne insiste pour qu’ils partent en vacances dans le sud avec une location qui donne sur la mer. Trois semaines dans un meublé qui n’ a rien du grand luxe. A bord de la vieille Opel Astra, ils prennent la route pour trois semaines de vacances dans le Lavandou qui n’en auront que le nom.

Gaëtan était agent immobilier, il vendait avec Christophe des appartements à des gens aisé soucieux de placer leur argent et de payer moins d’impôts. Défiscalisation et bons placement juteux. L’argent coulait à flots pour eux deux. Christophe voyait grand, toujours plus grand, avide de ramasser plus de pognon. La demande augmentait et ils ont vendu des appartements bidons sans être inquiétés. Puis des lots entiers. L’immobilier n’avait plus le vent en poupe et Gaëtan avait senti le vent tourner mais Christophe voulait toujours encore plus. Ils se sont séparés fâchés. Puis un grain de sable a enrayé la machine : plainte des clients, enquête de la brigade financière et le scandale éclaté au grand jour. Gaëtan et Anna ont dû quitter leur grand appartement à Paris et tout le reste. Fini les rentrés d’argent facile. Des riches heures, la dégringolade a été brutale et sans appel. Gaëtan vit avec cette peur au ventre que Christophe lâche son nom au juge. Sur la route qui les mène au Lavandou, la circulation est ralentie à cause d’un accident. Pompiers, ambulance et une jeune fille blessée fixe Gaëtan. Ecœuré par ce qu'il est, obsédée par l’image de cette jeune fille, Gaëtan laisse Anne profiter de la mer et de la plage. Ils  vont claquer dans ces vacances ce qu'il leur reste. Anna s’amuse, rencontre des gens tandis que lui s’enfonce inexorablement dans une violence sourde, profonde.
Je n’en dirai pas plus sur ce roman sauf que l’on ressent toute la culpabilité qui ronge Gaëtan. Une tension  s’installe, monte en crescendo jusqu’au dénouement inattendu.

Un premier roman et une écriture qui colle aux personnages et très juste !On se prend dans la figure la descente sociale d’un couple. L’auteure ne nous ménage pas tout en étant lucide. Je le redis mais le style de Claire Gallen qui revient sur les heures folles de l’immobilier m’a accrochée tout comme l’histoire ! Seul petit bémol, la jeune fille accidentée qui hante Gaétan m’est apparue décalée par rapport à l’ensemble. Mais il n’empêche que ce premier roman est réussi et qu’il s’agit d’une auteure à suivre de près !

Les billets de Jostein, Pierre Darracq


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...