mardi 8 janvier 2013

Quand je n'ai plus de refuge, je vais dans les mots.

Quand je n'ai plus de refuge, je vais dans les mots. J'ai toujours trouvé un abri, là. Un abri creusé par d'autres, que je ne connaîtrai jamais et qui ont œuvré pour d'autres qu'ils ne connaîtront jamais. C'est rassurant, de penser ça. Extrait du livre Profanes de Jeanne Benameur.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...