vendredi 9 septembre 2011

Rencontre et interview de Carole Martinez pour Du domaine des murmures

Carole Martinez à Brest le 7 septembre 2011

A l’occasion de la parution de son livre Du domaine des murmures, Carole Martinez était à la librairie Dialogues mercredi. Un bonheur pour moi de la rencontrer à nouveau car il y a quelques mois, elle était déjà venue à Brest. Nous avons pu échanger  et parler en tête en tête. J’en ai donc profité pour lui poser quelques questions et comme la technologie fait bien les choses, mon téléphone ( qui n'a toujours pas les multi fonctions d’un couteau suisse)  m'a permis d’enregistrer notre loooongue conversation dont j'ai retranscris une partie.
Quelle a été votre première réaction en  apprenant que Le domaine des murmures figurait sur la liste de sélection du Goncourt ?
C’est juste extraordinaire !  Hier (en parlant de mardi), j’étais chez Gallimard et l’attachée de presse qui s’occupe des prix me l’a appris. Je ne savais pas quel jour avait lieu l'annonce  donc ça été une surprise totale ! Ensuite, mon attaché de presse m’a rappelé en me laissant un message qui me disait que j’étais également citée pour le Renaudot. Et c’est génial…Après, évidemment ce serait effectivement un rêve mais déjà être nommée pour les deux, c’est merveilleux !
Vous saviez qu’avec ce deuxième livre, vous étiez attendue par la presse ?
Pour "le cœur cousu" c’était déjà un tel exploit d’être éditée chez Gallimard que je n'avais même pas  imaginé que le  livre pourrait  avoir un tel succès ! Finalement, la réalité a rejoint le rêve car le livre a continué à vivre dans le temps. Avec "le cœur cousu", j’ai découvert qu’il y avait un tissage et que le bouche à oreille avait fonctionné.  Mais oui, j’étais très tendue à la sortie "du domaine des murmures" car ce qui c’était passé pour mon premier livre était un vrai miracle ! 
Après le cœur cousu, j’ai eu peur de ne plus être capable d’écrire. Et avec ce nouveau livre, je me doutais qu’on allait m’attendre au tournant.
J’ai lu des  critiques presse  avant  de venir et  elles sont unanimes.
Je ne doute plus maintenant du "coeur cousu", j’ai eu tellement de retours magnifiques de personne à personne. Je n’ai pas encore confiance en moi  et je commence à avoir confiance dans le domaine des murmures. J’attends encore un peu car je crains que la 4ème de couverture ne fasse peur, qu’elle donne l’impression qu’on va s’ennuyer avec cette femme, et que le roman soit pris pour un texte religieux ou  historique. Alors qu'il s'agit de nouveau d'un conte.

Je voulais travailler sur cette femme qui est dans quatre mètres carrés, on est au XIIème siècle mais je veux parler d’un éternel humain. Le but était pour moi de creuser cette femme  qui a éliminé l’insignifiant et qui n’a qu’une petite ouverture vers l’extérieur : rentrer dans son intériorité, pénétrer ses sens et faire un travail sur la chair. Car contrairement à ce que l’on peut imaginer c’est un roman sur la chair.  Elle rentre pour l’esprit et finalement se découvre chair, profondément chair.
Alors justement qu’est ce qui est venu en premier le personnage d’Esclarmonde ou l’époque du Moyen-âge ?
Au départ, je voulais écrire un roman contemporain : une jeune femme qui rencontre le châtelain du domaine des murmures en faisant intervenir les  femmes précédentes qui habitaient ce lieu. J’ai cherché  des figures de femmes qui pouvaient m’inspirer et  j’ai découvert l’histoire des recluses qui m’a impressionnée ! 
En plus, le thème de la maternité me tenait à cœur. Dans "le cœur cousu", c’est l’amour d’une fille pour sa mère. Ici,  c’est l'inverse, il s'agit du regard de la mère sur son enfant . Et  puis,  je voulais travailler sur un tout petit terrain au niveau de l’espace car j’ai un petit côté baroque et j’ai l’esprit qui gamberge facilement !
Je me suis dit : dans quatre mètres carrés je vais pouvoir la cerner, entrer en profondeur dans son intimité. Mais elle m’échappe, mes personnages féminins sont des rebelles.
Esclarmonde est très jeune.
En effet, c’est une adolescente. Et à cet âge, on peut se  fabriquer des rêves, des idées qui peuvent nous porter ou nous enfermer.
Avez vous effectué un travail de recherches sur l’époque ?
Oui et j’adore ! Je pourrais rester quinze ans sur un livre car le travail d’écriture est merveilleux ! On fait des rencontres, des découvertes. Mais je n’ai pas voulu écrire un roman purement historique. Le sacrifice des Saint est réel : des villageois les tuaient de peur qu’ils s’échappent ou il y avait des disputes pour garder les reliques des Saints et continuer à bénéficier de leur protection.   J’ai trouvé ça incroyable !
Le choix du XIIème siècle n’était pas innocent alors ?
Le  XIIème m’intéressait car le dogme chrétien y côtoyait le merveilleux des croyances populaires ...   Saints et fées s'entremêlaient dans la conscience populaire. Et, Bérangère,ma fée, est un personnage que j'adore! Elle est  la représentation de la dame Verte : si on se promène au bord de la Loue, on peut encore la rencontrer, elle existe !


Radieuse, passionnée, Carole Martinez a un ce don de s’enchanter et de transmettre son émerveillement autour d’elle ! C'est magnifique !
Un grand merci à Carole Martinez et à Clémence de chez Dialogues. Sur le site de Dialogues, vous pourrez d'ici peu visualiser et écouter une interview filmée de Carole Martinez.

29 commentaires:

Mango a dit…

Quelle chance de pouvoir rencontrer ainsi les auteurs et de pouvoir leur poser les questions que l'on désire!

Schlabaya a dit…

Super, ton interview ! Je suis curieuse de lire son livre...

lucie a dit…

ro la veinarde, tu vois tout n'est pas toujours angoissant comme une séance de piscine !!

Gwenaelle a dit…

Plains-toi, tiens, tu as les Auteurs et les Maître Nageurs... ;-)

liliba a dit…

L'as-tu rencontrée en maillot ???

Bon, pas drôle ! Merci et bravo pour cette interview ! Je dois pondre mon billet un de ces jours...

Bon courage pour ta piscine ! (et t'inquiète pas, moi aussi j'ai les fesses molles et ma fille me fait les mêmes réflexions...) (saleté de filles !)

Leiloona a dit…

Je te remercie de l'avoir retranscrite ! Cette femme est passionnante ! :))

Quartier Livre a dit…

Merci pour cette interview. J'ai lu le coeur cousu et du domaine des murmures ces dernières semaines et j'ai vraiment trouvé l'univers de cette auteure passionnant.

mireille a dit…

Merci Clara,c'est bien que tu aies pu enregistrer.Hier,je suis ressortie enthousiasmée.bises

keisha a dit…

Merci clara.C'est lumineux, vraiment. Quel auteur!
Et, oui, les maitres nageurs, ne les oublie pas... ^_^

Aifelle a dit…

La chance que tu as eue, j'adorerais l'entendre parler de son roman, merci de la transcription.

lescahiersdegriotte a dit…

merci pour ce compte-rendu, je l'attendais !

saxaoul a dit…

Merci pour cette sympathique interview !

Theoma a dit…

whaou ! entre Tamara et toi, on est gâtées ! Bravo md'ame !

Anne a dit…

Oh que j'aimerais la rencontrer, Carole Martinez, tu mets l'eau à la bouche. Je lirai son livre avec bonheur, je crois...

Littérature et Chocolat a dit…

Oh quelle chance, quelle chance... Merci de nous faire partager ce moment d'échange!

Carole Martinez semble être restée incroyablement humble, enthousiaste et abordable malgré le succès de Coeur cousu!

sylire a dit…

Lecture prévue. Quelle belle récompense que cette nomintion !

Kathel a dit…

C'est super de pouvoir lire cet entretien juste après avoir rédigé mon billet... Cela me donne un éclairage très intéressant. merci Clara !

Asphodèle a dit…

Bravo Clara, quelle maîtrise, cette interviewe donne envie de la découvrir vite. J'aime son humilité.

claudialucia a dit…

Ton interview est génial et me donne vraiment envie de découvrir ce livre; l'écrivain a l'air très sympa. Tu vis des moments passionnants avec la rentrée littéraire!

choupynette a dit…

très très envie de lire son nouveau roman! quelle chanceuses de l'avoir rencontrée!!

antigone a dit…

Une très belle interview Clara !! Passionnante ! Merci. ;)

Coumarine a dit…

très intéressant et ça donne envie...

Clara a dit…

@ Mango : oui, et j'en suis bien consciente !

@ Schlabaya : merci ! je ne peux que le conseiller !

@ Lucie : oh oui, rencontrer un auteur est plus facile:)

@ Gwen :" il y a le ciel, le soleil et la mer ..." à remplacer par " il y a le ciel, Dialogues et la mer " !

Et deux fois par semaine, j'ai de retour une "activité " " je-fais-travailer-mes-muscles hors de chez moi !

@Liliba : ce n'était pas le même jour, heureusement ! Pfouuu, il y au un complot des filles contre nous :)!

@ Leiloona : passionnante et elle quand elle s'exprime, c'est toujours avec un réel enthousiasme !

@ Quartier Livre : ses deux livres sont des univers que j'aime ! Merci pour ta venue !

@ Mireille : une chouette rencontre également alors ?


@ Keisha : merci. il s'agit de ma première interview et bon, j'espère avoir été pas trop nulle... Le maître-nageur est un beau jeune homme :)

@ Aifelle : elle ne passe pas par Rouen cette fois ?

@ Griotte : oui, je sais ! Eu aujourd'hui je réponds à tous mes commentaires !!!! Si,si!

@ Saxaoul : de rien!

@ Theoma : c'est la journée, on dirait :)!

@ Anne : l'entendre parler de son livre est merveilleux !

@ Littérature et chocolat : oui, humble,Humaine et elle garde les pieds sur terre !

@ Sylire : oh que oui !!!Quand je l'ai appris , j'étais contente pour elle !

@ Kathel : j'ai lu ton billet Miss!

@ Asphodèle : humilité té générosité, et elle le don de s'émerveiller pour tellement de choses !

@ Claudia Lucia : j'avoue que je suis très gâtée à avec les rencontres d'auteurs !

@ Choupynette : ce livre est merveilleux ! et oui, j'ai de la chance!

@ Antigone : merci !!!!!

@ Coumarine : les anecdote, les détails qu'apporte Carole Martinez sont très intéressants !

Violaine a dit…

Merci pour cette interview. C'est effectivement très éclairant quand on a lu le livre. Je trouve ça génial la façon dont elle parle de ses personnages, on la sent pleinement imprégnée de son histoire et le souffle qu'elle lui apporte tout au long du vivre, elle continue à le communiquer quand elle en parle.

Krol a dit…

Très riche cette interview. Ca me donne envie de la rencontrer...

Noukette a dit…

Quelle chouette rencontre ! Merci de la partager avec nous !

Nadael a dit…

Très intéressante ton interview...merci de nous faire partager ta rencontre!

Géraldine a dit…

Bravo pour cette interview dynamique, qui ne fait que me rendre encore plus impatiente de rencontrer Carole Martinez à Rennes et à Bordeaux et de lire son livre.

Mélo a dit…

Ton interview est dans un onglet depuis que tu l'as publiée et je n'ai pas trouvé le temps de la lire à tête reposée !
Je devrai lire le livre prochainement, je reviendrai te lire à cette occasion, ce sera plus simple ^^

(Mélo ou l'art du commentaire inutile)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...