vendredi 20 août 2010

Jean-Louis Marteil - La Relique


Editeur : La Louve - Date de parution : 16/06/2009- 254 pages burlesques!

An de grâce 1130, en Rouergue et son abbaye qui a bien du mal renflouer ses caisses. Que de mieux qu’une relique pour attirer les pèlerins ? Encore faut-il en avoir une. Le père Abbé confie aux frères Abdon, Jérôme et Bernard la mission d’en ramener une. Sauf que nos trois moines sont loin, très loin d’être des agents 007. Bien au contraire ! Le moine Abdon, maladroit, pense sans arrêt à son estomac, le moine Jérôme est un fil de fer, peu bavard, sec, et le moine Bernard semble avoir de la bouillie à la place du cerveau.
Les aventures et les pérégrinations de ces trois antihéros sont loufoques et burlesques ! Sans oublier de nombreuses tentations pour ces hommes d’église…


Editeur : La Louve - Date de parution : 10/11/2009- 253 pages

Dix ans ont passé, l’abbaye s’est enrichie grâce à soi disant relique de Saint Vincent. Mais qui dit richesse dit convoitise et la relique est volée. Nos trois moines ont pour mission de partir à la recherche du voleur et de la ramener. De nouvelles aventures en tout genre les attendent. Juste petit bémol, même si j’ai rigolé, j’ai trouvé que l’humour s’essoufflait un peu dans ce deuxième tome.


Editeur : La Louve - Date de parution : 23/06/2010 - 255 pages

Deux mois après le retour de la relique, nos moines ont changé. Frère Abdon a compris que si on les envoyait à chaque fois sur la route, c’était dans le seul but de se débarrasser d’eux et Frère Jérôme se montre sensible. Nos trois moines ne veulent plus être les dindons de la farce. Moins humoristique mais plus porté sur des valeurs humaines, ce troisième tome conclut en beauté cette trilogie.

Dans ces trois livres, il s’agit d’un Moyen-âge haut en couleurs à l’opposé d’une période triste et grisâtre qui nous est présenté. Les personnages se retrouvent dans des situations cocasses et sont complètement dépassées par ce qui leur arrive. L’écriture est vive, frôle le déjanté et les notes de l’auteur sont un régal. A travers les aventures de ces moines, il en ressort des valeurs humanistes. L’église, la foi sont gentiment égratignées car avant d’être des hommes de foi, nos moines sont avant tout de simples hommes avec des défauts ...

Un vrai plaisir pour les zygomatiques !

Merci à l'ami BOB et aux éditions La Louve pour ce partenariat!

A lire, le billet de Lili Galipette très détaillé.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...