vendredi 27 août 2010

Judith Perrignon - Les chagrins



Editeur : Stock - Date de parution : 18/08/2010- 208 pages

Angèle a été élevée jusqu'à l’âge de cinq ans par sa grand-mère Mila car sa mère Helena était en prison. De ce bâtiment où les femmes étaient emprisonnées, il ne reste rien. Un nouveau décor a pris place : des balançoires et des nouveaux quartiers. Helena s’est toujours montrée froide et distante avec Angèle. A la mort de sa mère, Angèle découvre dans des lettres qu’elle est née en prison. Angèle va tout faire pour découvrir l’histoire de sa mère et celle de naissance.

Malgré l’écriture fluide, je n’ai pas été convaincue par ce livre. Dès le début, Le rythme trop lent,à mon goût, instaure ajoute un parfum de mélancolie et de nostalgie au goût bien amer. Helena est froide, distante même avec sa propre fille Angèle comme si elle représentait un fardeau et non un espoir et l’avenir. L’histoire racontée par le journaliste qui avait suivi à l’époque le procès m’a semble irréelle. Seul personnage crédible et qui a retenu mon attention, la grand-mère de Mila : généreuse et attachante.

Je suis passée à côté de cette lecture et je n’ai ressenti que de l’indifférence…sans comprendre le chagrin d’Helena.

Ce livre a été chroniqué dans le cadre d’un partenariat avec le site
et dans le cadre de l’organisation du Grand Prix Littéraire du Web Cultura.



12 commentaires:

keisha a dit…

Couverture bien tristounette, et ton billet, non mais tu veux me plomber le week end? ^_^

Cécile a dit…

c'est sûr, ce n'est pas très gai. Mais moi, le thème m'intéresse. Je le note quand même ! Bonne fin de semaine, Clara !

gambadou a dit…

bon, un de la rentrée à ne pas noter, ouf !

DF a dit…

Dommage!

En revanche, j'aime l'image choisie pour le bandeau de couverture... il aurait pu m'accrocher, mais ce que tu dis du contenu me refroidit quelque peu.

Bonne fin de semaine!

Kathel a dit…

Si on peut s'en passer, tant mieux ! ;-)

Pickwick a dit…

C'est vrai que c'est bien triste tout ça ! Le titre est affreusement rédhibitoire ou c'est moi :) ?

Alex-Mot-à-Mots a dit…

Ce titre non plus ne respire pas la joie de vivre....

Graphisme blog a dit…

Merci :)

Clara a dit…

@ Keisha : mais non...et en plus je sais que tu vas passer un bon moment!

@ Cécile : le thèmé m'intreéssait mais je n'ai pas accroché..

@ Gambadou: le "ouf" laisserait-il entendre que tu en as beaucoup noté..

@ DF : à lire d'autree billets s'il y en a , peut-être queje suis à contre-courant..

@ Kathel : pour moi, oui, on peut s'en passer!

@ Pickwick : oui c'est tristounet ...

@ Alex-mots-à-mots : le titre n'est pas très attractif en effet!

@ Graphisme blog : vous êtes l'auteur du bandeau de couverture?

Géraldine a dit…

Le pitch me branchait bien... Mais bon, vu mes derniers achats, je vais traverser une petite période de légèreté !!! Alors ce livre, oui, mais pour plus tard.

Anne a dit…

J'ai bien aimé ce livre ! Que de blessures, que de souffrances pour les personnages, et quelle écriture intéressante, pleine d'échos et de simplicité.

Clara a dit…

@ Anne : je n'y ai pas été réceptive... La mère m'est apparue froide et dénuée de tout amour envers son enfant.