mardi 31 août 2010

Jonathan Coe- La pluie, avant qu'elle tombe


Editeur : Gallimard - Date de parution : 04/2010 - 267 pages

Avant de mourir, Rosamond  a laissé des cassettes enregistrées à l'attention d' une dénommée Imogen. Sa nièce Gill se rappelle vaguement d'une petite fille aveugle rencontrée lors d'un anniversaire, il y a bien longtemps. Gill décide d'écouter les enregistrements. Rosamond y raconte l'histoire d'Imogen à travers trois génerations de femmes en décrivant vingt photos.

Avec des « si »on mettrait Paris en bouteille...

Si je n'avais pas été limité à un poids de bagage pour notre départ en vacances, je n’aurai pas lu ce livre. Et oui, en fin de semaine dernière, je me suis retrouvée en panne de lecture… le comble! Et si le bureau de presse n'avait pas eu ce livre parmi les guides touristiques et les dix meilleures recettes de bouillabaisse, je ne l'aurai pas acheté. Heureusement, la couverture m’a attirée … j’arrête donc avec mes «si » (et là, soupirs de soulagement de votre part).

Avertissement : une fois qu’on commence ce livre, c’est trop tard… on ne peut plus s’arrêter.

Je n‘ai pas lu ce livre, non, j’ai écouté Rosamond me parler comme si j’étais Imogen. Rosamond décrit avec précision et minutie chaque photo. Sans les voir sous les yeux, je les ai imaginées. La trame de ce livre est inhabituelle car la narratrice est la voix d’une défunte qui choisit des photos pour expliquer à Imogen, aveugle, l’histoire de sa famille. Et bingo, j’ai été captivée par les vies de ces femmes liées à celles de Rosamond.

On remonte le fil du temps et on suit Rosamond enfant et sa cousine Beatrix. Mariée, Béatrix aura une première fille Théa qui elle-même donnera naissance à Imogen. Souvent l’histoire se répète d’une génération à l’autre, une hérédité plus lourde à porter et à assumer ou comme si le destin s’acharnait toujours sur les mêmes.

La vie de Rosamond sera mêlée à celle de chacune de ces trois femmes : amour, malheur, … Femme sensible, elle « portera » ces vies comme la sienne.

Je vous rassure ce n’est pas une lecture larmoyante ! Non, elle est juste très bien racontée car l’écriture est limpide et accroche le lecteur .

Seules les coïncidences racontées par Gill, la nièce de Rosamond, me sont apparues tirées par les cheveux. Mais, la vie est souvent un amalgame de circonstances, de coïncidences et de gênes…( pour ce dernier point, la passionnée de généalogie que je suis en est convaincue)

Une belle lecture qui m’a donnée envie de lire d’autres livres de cet auteur !

D’autres avis : Dasola, Cathulu, Keisha…qui d’autre ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...