vendredi 20 août 2010

Philippe Besson - En l'absence des hommes


Editeur : 10/18 - Date de parution : 08/01/2009 - 224 pages très belles ...

Été 1916, Paris, le jeune Vincent, 16 ans et insouciant, rencontre Marcel Proust. Une relation plus qu’amicale naît entre les deux. Le jour suivant, Arthur âgé de 20 ans, soldat en permission avoue à Vincent de l’avoir toujours aimé. Vincent découvre l’amour dans les bras d’Arthur. Pendant sept jours, ils vont vivre cet amour charnel en cachette. Arthur reparti à Verdun, Vincent trouve en la personne de Marcel Proust un confident.

La première partie de ce livre est consacrée aux rencontres qui vont changer la vie d’Arthur. Celle avec l’écrivain vieillissant que tout Paris respecte mais qui n'est pas dupe de ses penchants. La relation qui se noue entre eux est un amour platonique bien plus qu’une simple amitié. Vincent et Marcel Proust semblent vivre dans une bulle loin de l’horreur des tranchées.

Et il y a le grand amour avec Arthur, le fils de la gouvernante. Pendant une semaine, chaque nuit, ils vont s’abandonner à cet amour, le consumer, le vivre passionnément. Sous la plume de Philippe Besson, cet amour est pur et beau.

Arthur repart à Verdun et l’écrivain s’absente à Illiers. A travers les échanges épistolaires, on plonge dans l’effroi de la Grande Guerre avec la peur de la mort. Dans ses lettres à Marcel Proust, Vincent cherche du réconfort et l’écrivain devient le confident de cet amour. L‘été sera meurtrier, Arthur perdra la vie à la guerre. Dans la dernière partie du livre, la mère d’Arthur confie à Vincent un secret qu’elle porte depuis trop longtemps…

Ce livre m’a transportée ! L’amour y est décrit tout en pudeur, en sensualité et en élégance. Cet amour contraste avec l’horreur de la guerre mais dans les lettres d’Arthur, on comprend que le jeune homme ne vit que pour Vincent. C’est beau, très beau ! La dernière partie m’a scotchée et m’a bouleversée… Et, l’écriture de Phillippe Besson si fluide m’a séduite.

Je ne suis plus un enfant. Il ne faut pas se fier aux yeux verts, à la peau de fille, à cette fragilité de l'apparence, à la gracilité. Il ne faut pas croire que les yeux baissés, c'est forcément de la timidité. Je sais ce que je fais. Seize ans, c'est l'âge des possibles. Je ne m'interdis rien. Pourquoi m'interdirais-je quoi que ce soit ?


Et dire que sans le challenge d’Antigone, ce livre serait resté dans les bas fonds de ma PAL et je serais passée à côté de cette très belle lecture...

10 commentaires:

antigone a dit…

Oh super ! Une belle découverte, et en plus je suis tellement intriguée que je note moi aussi. La couverture est magnifique, et pourtant on ne pourrait pas deviner que des roues soient si belles !!
Du même auteur, j'avais beaucoup aimé "l'arrière saison", si tu as l'occasion !

Kikine a dit…

Voilà qui me donne envie d'essayer de lire un li8vre de Philippe Besson

lencreuse a dit…

Ton commentaire donne vraiment envie d'aller découvrir ce livre au joli titre! Mais bon j'ai dit que j'allais être raisonnable et tenter de piocher prioritairement dans ma PAL (faut pas non plus exagérer, je continue les emprunts en bibliothèque pour la BD et la jeunesse). euh la rentrée littéraire, ça ne compte pas non plus! ;-)
Pourtant les tentations ne manquent pas: suis passée en librairie ce matin et constaté avec un agréable effroi que ma libraire préférée proposait pas mal de livres de ma LAL. J'ai résisté aujourd'hui mais bon... faut pas trop m'en demander non plus!
Et au fait, bonnes vacances, il me semble que tu t'envoles demain, non?

L'Ogresse a dit…

Tres tentant et la couverture est magnifique !

Clara a dit…

@ Antigone : je me demande pourquoi je ne l'ai pas lu avant... En tout cas, j evais lire à nouveau cet auteur ! Et vive le challenge Objectif PAL!!!!

@ Kikine : il est superbe!

@ Lencreuse : et dire qu'il dormait tranquillement dans ma PAL... demain, à mon tout, d'être en vacances!

@ L'Ogresse : une très belle lecture!

Ananim a dit…

Ton ressenti donne vraiment envie de lire ce roman. Merci !

Aifelle a dit…

Je ne vais pas encore noter un titre ce matin, mais je suis tout-à-fait capable de le retenir de mémoire quand je passerai en librairie :-))

Géraldine a dit…

Encore un auteur que j'ai le projet de découvrir depuis un moment. La question est quand ? Le titre en tout cas pourrait être celui ci.

BelleSahi a dit…

Je viens de découvrir ce livre et j'ai beaucoup aimé aussi.

mireille a dit…

Quand j'ai lu,par hasard,mon premier Besson,j'ai tellement aimé que j'ai lu tous ceux que j'ai trouvés.
Je termine Retour parmi les hommes.
Ce qui semble une narration linéaire a un effet hypnotique qui me fait vivre avec Vincent.Je ne cherche pas à analyser,je me laisse porter.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...