dimanche 26 juin 2011

Philippe Delerm - Le trottoir au soleil

Éditeur : Gallimard- Date de parution : Janvier 2011 - 178 pages à savourer tranquillement...

Comment croquer le quotidien ? Comment décrire des instants qui semblent futiles pour les déployer sous la magie des mots ? Une fois de plus, j’ai pris plaisir à lire les textes de Philippe Delerm.  
Les clins d’œil, les sourires sont plus effacés que dans ses précédents livres.  L’auteur apporte une  réflexion plus profonde sur le temps qui passe, sur son âge également. Un livre plus intimiste mais où l'on se retrouve dans ces différents tableaux. Paris Saint Lazare est pour moi l’arrivée à Montparnasse. Les derniers kilomètres et les barres d’immeubles qui apparaissent. Un premier passager qui enfile sa veste puis le reste du wagon suit. On s’observe quelques secondes, intimité provisoire partagée, main sur la valise. Certains oseront un commentaire sur le voyage. On acquiesce par un sourire ou une petite réflexion à notre tour. Le train s’immobilise, on descend sur le quai et chacun accélère le pas. On a beaucoup simulé dans la neutralité. Car il y a une satisfaction profonde et cachée, presque un merveilleux bonheur à faire partie du voyage, à croiser infiniment vers Paris capitale, à n’atteindre jamais le but. A être dans la vie. 
Il se fait chineur chez Emmaüs ou simple vacancier. Comme monsieur tout le monde. Sans chichi. Nul besoin de jouer les grands seigneurs pour toucher au plus juste le lecteur.
Tout le génie de capter des instants et d’en parler avec finesse et poésie. Un éventail de situations et de souvenirs qui deviennent un luxe privilégié sous sa plume. La nostalgie s’invite avec un soupçon de mélancolie. Il nous invite à goûter, à savourer pleinement de ces évanescents moments et à prendre le temps de. Dans un monde où l’on court après le temps et où l’on se doit d'être à demain...
Inutile de préciser que j'admire cet auteur !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...