vendredi 3 juin 2011

Thomas Raphaël - La vie commence à 20H10

Éditeur : Flammarion- Date de parution : Juin 2011 - 515 pages hautement addictives !

Sophie avance tant bien que mal, d’ailleurs plutôt mal, dans la rédaction de  sa thèse de français. Elle a écrit en parallèle un roman et essuie encore un refus d'une maison d'édition. Son compagnon Marc enseignant à la faculté de Bordeaux 3 tombe un soir par hasard sur une série diffusée à 20h10 : La vie la vraie. Feuilleton que sa nièce adore. Estomaqué par des incohérences en matière d’histoire, il demande à Sophie d’écrire une lettre à la production.  Sauf que Sophie reçoit un réponse de la part de Joyce Verneuil la productrice de la série qui l’invite à la rencontrer. A partir de ce rendez-vous, Sophie est embauchée en tant que coordinatrice pour La vie la vraie. Quelques mois d’un travail bien rémunéré et  Joyce Verneuil transmettra son roman à une maison d’édition. Impossible d’avouer à Marc ce qu’elle fait, elle décide de mentir. Sa thèse et son neveu lui servent de couverture.…
Avertissement : une fois commencé, impossible de lâcher ce livre !
Qui à 23h00 gloussait  alors que son mari essayait de dormir? Qui a sauté un repas pour continuer sa lecture ? Ce livre a développé chez moi  des symptômes hautement addictifs !
Je me suis régalée  avec  cette lecture ! C’est drôle, frais, vif  et surtout le personnage de Sophie est très attachant. Elle est spontanée, se montre inventive. Très vite,  elle avale ses préjugés sur les auteurs qui écrivent des scenarios pour La vie la vraie. Cette série diffusée quotidiennement  à 20H10 est filmée  à Nice ( toute ressemblance avec  une série télé existante est probablement fortuite !) et j’ai découvert cet univers. Pas besoin d’être une adepte du petit écran car  on decouvre en même temps que Sophie  l’envers du décor et son jargon.  Il y bien plus que le monde de la télé : Sophie pense à son avenir, à sa thèse, à son futur métier d’enseignante. Car si elle accepte dans un premier temps ce travail, sa mère a pesé et son compagon ont pesé dans la balance sans le savoir. La directrice de thèse de Sophie est sa mère et celle-ci lui a joué un sale tour pensant d’abord à sa presdigieuse carrière. Marc  se montre quelquefois hautain envers ce qui est nommé "populaire" et il voudrait que Sophie avance plus vite dans sa fameuse thèse. Pour leur prouver ce qu'elle vaut, Sophie accepte l'offre de Joyce. Comment concilier une double vie entre Bordeaux et Paris ? Marc pense qu'elle étudie à la bibliothèque pour ses recherches mais la production d'une série demande beaucoup de temps.  Je n'en dis pas plus!
Un premier roman maîtrisé, une écriture limpide sans fioriture et aucun temps mort  sur les 500 pages !  Les rebondissements tout à faits plausibles s'enchaînent  à toute vitesse. Je vais titiller juste sur la fin de l'histoire.. mais c'est  tout !
Une lecture plaisir, alors pourquoi s’en priver ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...