dimanche 17 juillet 2011

Arnaud Le Guilcher - En moins bien

Éditeur : Pocket - Date de parution : Mai 2011 - 276 pages déjantées!

Voilà un livre complètement déjanté avec des personnages barrés ! Notre héros est un looser par définition. Un français parti  chercher une vie meilleure aux Etats-Unis. Une vie minable qu’il partage entre son boulot au pressing  et l’alcool. Il rencontre Emma avec qui il se marie au bout de quelques jours. Comme voyage de noces, il l’amène dans une station balnéaire Sandpiper. Un endroit paumé où un pélican s’amuse à suivre et à piquer le peu de touristes. La romance tourne court très vite, notre (anti)-héros passant sa soirée à écouter les malheurs d’un gars et à picoler. Au matin, Emma est partie, un homme entame un pèlerinage sur la dune. Nuit et jour. L’évènement est repris par  la télé et la petite station balnéaire se retrouve envahie par la foule.
Arnaud Le Guilcher s’amuse à nous dépeindre un looser qui a tendance à user du coude, un adulte version ado qui se cherche. Raconté à la première personne, ce roman est complètement déjanté mais l’histoire se tient ! Et c’est comme si Sandpiper était un refuge pour désespérés en tous genres. Des situations complètement incongrues, des personnages attachants : j’ai rigolé mais j’ai eu également des petits pincements au cœur car derrière cette drôlerie se cache l’amertume de la vie.
Un livre anti-morosité, anti-grisaille qui tombait à point ! J'ai beaucoup apprécié le style de la narration mais un peu moins la vulgarité...

Un tourbillon dynamique, vif et drôle  sans aucun temps mort !

Dans le manuel du jeune marié, en préambule, il est écrit « on ne plante pas l’élue, la nuit de noces, sous prétexte de pingouins et de bibines ».
J’aurais pas dû le lire en diagonale…

Merci à News books pour ce partenariat !

14 commentaires:

Asphodèle a dit…

Si c'est "barré" ça devrait me plaire !! ;) Quant à la vulgarité, des fois ça passe bien, tout dépend du contexte mais il faut savoir la manier !! Je le note pour...plus tard...

Gwenaelle a dit…

J'aime bien le titre... Mais les personnages de loosers m'agacent parfois.

moustafette a dit…

Je l'ai depuis qq semaines dans ma pile, acheté en même temps qu'" Allez simple" de Carlos Salem qui dans le genre déjanté n'est pas mal non plus.

Aifelle a dit…

A première vue, il ne me tente pas énormément.

Ys a dit…

Je ne connaissais pas l'expression "user du coude"... Ce petit livre est sur mon étagère et ton billet m'incite à l'ouvrir.

Leiloona a dit…

Une maie me l'a offert voici presque deux ans, il faudrait que je m'y mette tiens, ! ;)

Anonyme a dit…

j'ai eu du mal au début et puis je me suis laissée porter...un plaisir

clé

Géraldine a dit…

Un livre antigrisaille, je note !!!!! Euh, ça fait aussi antipluie ???

Clara a dit…

@ Asphodèle : il faut le lire !

@ Gwen : un looser qui est carrément sympathique !

@Moustafette : encore un qui est dans ta PAL ???

@ Aifelle : c'est un genre ...soit on apprécie soit non.

@ Ys : expression utilisée largement en Bretagne...

@ Leiloona : 2 ans ? rhooo, tu n'as pas honte ?

@ Anonyme : pareil pour moi avec les premières pages !

@ Géraldine : anti-pluie? hélas non !

Marie a dit…

Un livre déjanté, anti-grisaille ? Je ne résiste pas ! :-)

claudialucia a dit…

Tiens! Un bouquin anti-morosité , pourquoi pas? Un livre où l'on s'amuse, c'est rare parfois!

Manu a dit…

Encore un titre que je ne connaissais pas et qui a l'air bien drôle ! Je note.

Fransoaz a dit…

Je viens de chroniquer ce petit livre et partage ton avis; c'est farfelu mais ça se tient et ça se lit très bien.
(en aparté doit-on avertir NB du billet où est-ce automatique?)

keisha a dit…

Repéré chez cathulu, tu parles que ça me dirait, ce truc là!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...